Authorizations, license

Visible by: Everyone
Free use

134 visits

19è siècle infiniment plus rapide que notre époque !

19è siècle infiniment plus rapide que notre époque !
Ceci est une vieille lettre (encore sur une seule feuille fermée à l'ancienne avec un cachet de cire) que j'ai trouvée un jour dans un "salon des collectionneurs".
Maintenant regardez bien ! En 1865 (les facteurs n'avaient ni autos ni motos ni vélos à l'époque, des trains mais pas d'avions pour le courrier, et pas de machines électroniques, qui servent, en réalité, non pas à rendre le traitement du courrier plus rapide ou plus sûr ! mais seulement à SUPPRIMER DES EMPLOIS ... ) ce commerçant de Lille écrivait à un filateur de Dunkerque pour lui commander des marchandises, que lui-même devait livrer avant la fin de la semaine. Et il demande ça sans trop insister, avec la confiance que c'est tout à fait réalisable. Donc à cette époque la lettre avait en moins d'une semaine 1 le temps d'arriver 2 la commande d'être traitée et suivie d'effet ! 3 l'envoi du commerçant de Dunkerque le temps d'arriver, 4 en laissant encore au gars de Lille le temps de l'expédier lui-même à son propre client !
De nos jours il n'est même pas sûr (surtout à cette époque de l'année, regardez il écrit juste le lendemain de Noël, de nos jours une commande est retardée d'un bon mois à cette période !!) que la lettre arriverait !! (j'en ai vu plus d'une fois mettre 4 jours - quatre ! - entre Arras et Lille !), alors espérer que votre commande puisse être traitée en moins d'une semaine de nos jours (sauf si vous commandez à un petit bouquiniste non informatisé, mais si vous commandez à une grosse boite moderne et informatisée il faut compter un mois, et encore si vous n'êtes pas obligé de réclamer vous aurez de la chance), plus l'expédition de la commande, là on est en plein rêve ! arrêtons les frais. Bref du temps des diligences la vie, en tous cas le service postal, et le fonctionnement des maisons de commerces, étaient plus fiables et infiniment plus rapides que maintenant.
Y-a un hic !

Comments