Valeriane ♫ ♫ ♫¨*'s articles concerning...

  • Âme endormie

    - January 21, 2013
    Âme endormie
    Quand je m’endormirai, sans effroi, sous la terre Emportant avec moi la senteur des moissons, Mes joies, mes peines et mes merveilleuses passions, J’aurais jeté mes rêves au vent des quatre saisons. Ni l’or des soirs moroses qui tombent sous la brume, Ni le parfum des roses enivrant, éphémère, Ni la brise légère aux doigts de satin qu’on hume, Ni l’odeur de la pluie qui danse sur le bitume…

  • Le piano pleure...

    - December 18, 2012
    Le piano qui pleure !
    Sur le piano pleure une rose aux pétales Sanglants qu’un écho d’ivresse en larmes de velours Hèle en notes aux accords d’arômes qui s’exhalent Et vont mourir près des lèvres d’un bel amour. J’ai tant voulu aimer sans vouloir abandonner Du monde ses merveilles où perdre leur beauté, Blessée d’une douleur qui habitait mon cœur Et le faisait chanter comme un ruisseau charmeur.…

  • Je ne suis pas...

    - February 26, 2012
    Je ne suis pas..
    Je ne suis pas Rimbaud, bien qu’en partage Je file sur ses semelles de vent laissées en héritage. Je ne suis pas Verlaine bien que son bas de laine Fut souvent bien vide et sa quête incertaine. Je ne suis pas Hugo bien que souvent j’accuse Comme lui, la Belle Société, qui nous abuse. Je ne suis pas non plus la Duchesse de Noailles Qui savait rimer l’amour où qu’elle a…

  • Au-delà de soi...

    - November 29, 2011
    Je suis arrivée dans ce désert de marbre, Sans une ride et sans aucun arbre, Au couchant de l’astre-roi qui s’attarde Dans les nues blafardes où il musarde. Il me vint alors du tréfonds de mon âme, Comme une lueur, une petite flamme, Un doux chant qui fait que je me dresse Sur ma couche tourmentée par la détresse. Je vois un visage sur le beau ciel en vêture,…

  • Des profondeurs de mon âme...

    - November 22, 2011
    Des profondeurs de mon âme...
    A l’heure où je t’écris c’est que tout est fini, Je puis te dire enfin mes tourments infinis. La chaîne qui entravait et mon cœur et ma vie S’est brisée à jamais laissant place à un vide tout gris. Tu étais le doux murmure de mes nuits, La muse qui faisait chanter ma plume Et l’attente inlassable qui m’engloutit Au goût ineffable d’amertume. A présent, j’aspire à l’oubli salvateur…

  • La Traîtresse

    - August  4, 2011
    La mer
    De ses rouleaux mousseux et rageurs, Elle vous enchaîne sans douceur Pour vous attirer dans ses profondeurs. Elle se fait amante toute en caresses Quand elle ondule sous la brise en délicatesse. Dans ses colères, elle tempête, meurtrière, Gronde, dévoreuse d’hommes téméraires Qui osent braver sa folie pour lui plaire. Elle adoucit ses vagues aux ourlets des plages En doux ressacs dansants…

  • J'aime...

    - July  9, 2011
    J'aime...
    J’aime l’éclat des souvenirs divins Où, tendrement enlacés, tu me tenais la main. Rien ne fut plus chaud que ce joli mois d’août Où, pourtant se sont éteints nos mots les plus doux. J’aime à revoir ta tête penchée sur mon papier. Ma plume qui court sur les feuilles encrées Et mes larmes de rosée qui, sur mes pages ont coulées, Et que d’un geste amoureux, tu as essuyées. J’aime à me rappele…

  • Solitude...

    - June 30, 2011
    Solitude
    Tant de chagrins ont creusé mon chemin ! Tant d’instants incertains ont mené mon destin ! L’espoir a fui aux rives du torrent de ma vie. Je me suis échouée comme une épave oubliée. J’ai attendu et personne n’est venu me consoler. Je me suis relevée, seule, à force de me répéter Que la vie est combat, que l’on ne doit s’abandonner. Dans l’eau pure de ses yeux, j’avais cru y trouver Tous les…

  • A l'aube...

    - June  9, 2011
    A l'aube...
    J’ai toujours dans ma bouche, Ce goût d’éternité qui touche A mon âme et me hante. Je suis nue et frissonnante. Mes printemps fuient, si courts. De mes étés s’enfuient les beaux jours. Ma poésie murmure encore son nom Dans de longs et vains discours. Je lutte avec elle pour l’effacer Mais reviennent sans se lasser Les mots tendres et si doux Qu’elle ne p…

  • Je m'accroche...

    - April  3, 2011
    On s'accroche...
    Je m’accroche aux petits mots de chaque jour, Des mots dits en douceur avec amour. Comme un souffle suspendu au bout du temps Que j’espère, que je m’approprie et que j'attends. Ce sont de petites bribes de printemps Toutes en couleurs et qui nous rendent le cœur content. Savoir les dire, les sussurrer, les murmurer Au creux d’une épaule ou dans un cou Dans la chaleur animale d’un baiser, L…

  • Etranges soirs

    - March 22, 2011
    Il est d’étranges soirs où des langueurs S’emparent de nos espoirs qui se meurent Et sur la vague lente d’un soupir, Le souffle le plus léger y vient mourir. Il est d’étranges soirs où les pensées s’égarent. On se presse pour confier ses rêves au temps qui passe. Nos pleurs appartiennent à la nuit qui pare De perles de pluie les nues endormies. Il est d’étranges jours qui déf…

  • Tous ces soirs...

    - January 13, 2011
    Ô tous ces soirs de silence Où je criais à ton absence Pleurant sur mon ennui ! Ô folle nostalgie ! Qui promène sur mon cœur Ses chemins de langueur. De quel pays lointain, une terre brûlée Le souffle du divin a t-il soufflé Pour que du passé tu reviennes Hanter mes nuits de peine ? La débâcle des heures revêt ses couleurs Aux rimes de mes p…

  • Dans le souffle...

    - January  9, 2011
    Dans le souffle des vents, Sur les rives du temps, Je veux crier ton nom ! Au relief des paysages, Solitaires et sauvages Naîtra ton visage. Je veux écrire ton nom ! Sur les murs des maisons, Sur le sable des dunes Comme une belle oraison Avec quelle amertume De mes yeux ronds ! Dans les rubans dorés Des soleils levants de rosée,…

  • L'ombre...

    - January  5, 2011
    L’ombre a sacré sa douce poésie Et son cœur l’a pleurée, divine causerie. Des sanglots ont secoué l’infini de sa vie, Ses pleurs sont apaisés et elle crie dans la nuit. Dans quelle vallée de larmes ont-ils été versés ? Qu’elle ne peut s’empêcher de les laisser couler. Blottie dans le sein chaud de ta vesprée, Elle rêve à des bonheurs inespérés. Que s’enfuit de ses lèvres l’amour v…

  • Suspendue...

    - January  3, 2011
    Suspendue à ton souffle un instant, D’une soyeuse rêverie, j’effleure ton cou De mes lèvres frémissantes, par à coups. Un froissement au silence, désir Dans le courant câlin de nos soupirs. Sous tes mains, je m’abandonne au plaisir. Une infinie tendresse de tes yeux rayonne. Au parfum de ta peau, je frissonne. De tous ces frôlements, tu deviens morsure Et mon émoi grandit et perdure.…

  • Des petits bouts de toi...

    - December 26, 2010
    Des petits bouts de moi volettent dans le vent, D’insomnies en songes, mon âme s’étiole au néant. A trop aimer l’esquisse du bout de tes doigts, A trop vouloir écouter ta voix, Des petits bouts de moi s’égrènent en croix. S’éclaireront mes pensées alanguies Qui, dans un éclair, éteindront ma mélancolie. A trop espérer, je me sens chavirer. L’inavouable secret reste dissimulé. Tant d’eau a…

  • Dans tes yeux...

    - December 29, 2010
    Dans tes yeux couleur de mer Se dévoilent des nuages clairs. Dans le murmure de nos confidences, Une envie fugace de perdre conscience. De nos draps froissés, gisant et envoûté, Je t’aime quand tu t’endors apaisé. Dans le creux de mes bras, ton repos a glissé A l’or de mes secrets inachevés. Parce que mon aura a touché ton âme, Je suis celle qui réchauffe ta flamme. Je deviens…

  • quand je te vois...

    - December  7, 2010
    Quand je vois ton regard se troubler de désir, Je dérobe le mien et me laisse envahir De douces ondes frémissantes en robe de plaisir. Fais-moi vibrer de tes belles mains que j’adore Qui parcourent ma peau et caressent mon corps. Tu peux, c’est sûr, y découvrir tant de trésors ! Je t’emporterais dans de divins câlins. De tes lèvres goulues tu téteras mon sein. Tandis que tes doigts fourrageront mes de…

  • Au frisson de ses doigts...

    - November 29, 2010
    Au frisson de ses doigts...
    Au frisson de ses doigts, Les notes sanglotaient sur le corps du violon. Vas, bel archet, volute vibrante D’accords et de caresses jouissantes ! Glisses des rêves musiciens Au printemps de ses seins En un rythme assourdi Sur le tempo de Vivaldi. Amour verni de cet archet béni Qu’une valse barbare scandait à ses envies. Volupté, résonance et magie, Amants de la nuit…

  • Que ferais-je sans toi ?...

    - November 13, 2010
    Que ferais-je sans toi dans la nuit qui m’inonde ? Que ferais-je sans toi quand le jour abonde ? Je serais cette source qui tarit sans détour, Un lieu sombre où ne règne que pénombre. Que serais-je sans toi, sans ton regard tendre ? Que ferais-je sans toi aux heures passées sans t’attendre, A écouter gémir le vent sans espoir, A pleurer des larmes de sang dans le noir. Combien de temps encore pour t ‘…

  • Pour toi...

    - November  1, 2010
    Tu es l’écriture silencieuse Chevillée à mon existence, Une lumière resplendissante et joyeuse Où chaque mot chante un air langoureux. Valsez sur mes feuillets mes rimes par paquets ! Mon Art s’élève en symphonie Magnifiée par l’amour : Une facétie ! En poussant la porte de mes poèmes, Le destin a voulu que je t’aime. J’ai réveillé la nuit qui sommeille En fermant les yeux sur…

  • Amitié...

    - October 29, 2010
    Pour te remercier de ton amitié Djémila
    Ce fut une vraie misère ! Ne plus vous parler, vous voir, Vous deviner, sentir votre présence. Un vide, une absence qui durèrent De longs jours, d’interminables heures Que je souffrais en grand silence Par le plaisir de vos messages Qu’une douce amie me lisait sur ma page Au moyen de son portable. Qu’elle fut si tendre et si aimable ! Sa voix meublait mes soirées solitaires.…

  • Jalousie... thème demandé par Djémila

    - October 12, 2010
    Elle monte du ventre et s’enroule Tel un serpent qui se déroule Au creux de l’estomac qu’elle noue. L’angoisse ronge, tout devient flou. Elle s’insinue tel un poison dans les veines. Le doute est là, explose la peine. La jalousie est cette inconnue qui nous hante, Une femme qui se désenchante. Bohème, elle va son chemin Et quand elle arrive, jamais ne prévient. Elle est à la f…

  • La mort de la rose

    - October  9, 2010
    La mort de la rose
    Une rose s’est éclose, puis épanouie Est tombée du rosier, évanouie. Vous êtes passés et l’avez, sans façon, piétinée Sans même la regarder, quel outrage ! Elle était habituée à vos hommages Du temps où vous vous émerveilliez De la couleur de sa jolie robe de fée. A présent, elle agonise sur les pavés de l’allée Du jardin, ses pétales colorés, écrasés. Elle meurt en silence, quelle pitié !…

  • Automne

    - September 28, 2018
    Automnale...
    Le vent joue sa complainte automnale Naissante dans le dernier silence estival. Déjà jaunissent les arbres aux parures verdoyantes Tandis que flamboie la nature mourante. L’été s’en va doucement sur la pointe des pieds. L’oiseau chante la mélodie d’un songe envolé. Ses joyeux trilles hésitent et il se tait, étonné. C’est le temps béni des vendanges où tout change. Septembre adouci va laisser tristeme…

  • Et je rêve...

    - September 28, 2010
    Et je rêve au divin frisson de volupté Que m’apporterait l’effleurement de tes lèvres En frémissement imperceptible au creux de mon cou. Et je rêve de courir nue sous la pluie, Mes pieds frôlant l’herbe verte pétrie De douceur au soleil et fleurie de pensées. Et je rêve au sourire de toi, mon aimé, A ta voix calme qui se fait si tendre Et qui sait si bien me compre…

  • La corde du violon

    - August 19, 2017
    La corde du violon s’est cassée. L’archet a glissé sur le côté. Les bras ballants, elle a pleuré… Une petite larme en perle de nacre Doucement a coulé, âcre. Temps confus aux aléas d’incertitudes Au miroir brisé d’hébétude, Des yeux attendris se posent en ultimes frissons D’accords en lignes d’horizon. L’invisible émotion du désir S’envole en notes et en soupirs Qu…

  • Automne

    - September 24, 2010
    Le vent joue sa complainte automnale Naissante dans le dernier silence estival. Déjà jaunissent les arbres aux parures verdoyantes Tandis que flamboie la nature mourante. L’été s’en va doucement sur la pointe des pieds. L’oiseau chante la mélodie d’un songe envolé. Ses joyeux trilles hésitent et il se tait, étonné. C’est le temps béni des vendanges où tout change. Septembre adouci va laisser tristem…

  • Immensité

    - July 19, 2019
    Splendeur océane...
    Au-dessus de la mer, j’ai vu le ciel S’embrumer de rieuses mouettes Aux cris perçants dans le gai soleil, Jeux d’ombres et de silhouettes. L’immensité si bleue se meut doucement Aux confins de l’horizon incandescent. L’écume de ses vagues s’échoue en mousse Houleuse d’épaves qu’elles repoussent. A l’écrin des regards, ses crêtes irisées Papillonnent aux rivages clairsemés. Comm…

  • Il y avait...

    - September 18, 2010
    Il y avait tant de choses Qu’il n’avait pas comprises. Il y avait aussi nos larmes Et celles qui ont suivies, Ne restait que l’amer Et ses couleurs de gris. Il y avait tant de parfums Etalés sur nos mains, Des humeurs éthérées Qui vous laissaient bouche bée. Il y avait tant de souvenirs De passion, sur nos lèvres desséchées. Il y avait tant de « je t’aim…

  • Si l'on m'avait aimée...

    - September 12, 2010
    Si l’on m’avait aimée aussi fort que la vague Qui roule sur la plage et caresse les blancs galets. Si l’on m’avait aimée à laisser une empreinte à mon cou En colliers de rêves et en perles vermeilles. Si l’on m’avait aimée au-delà de tous les réveils, J’aurais pu renaître en broderies de flammes Et voguer sur les ailes si pures de mon âme. Si l’on m’avait aimée, j’aurais muselé mes peurs Pour m’évader…