Krisonteme¸.•*¨

Krisonteme¸.•*¨

Posted on 05/31/2014


Photo taken on May 31, 2014



Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + non Commercial

161 visits

La Plaka

La Plaka
Pláka (en grec : Πλάκα) est un quartier ancien d’Athènes en Grèce. Situé juste sous l’Acropole, il est très touristique. C'est un dédale de petites rues, où l'on trouve aujourd'hui de nombreux restaurants et magasins de souvenirs.

Parmi les musées de Pláka, on trouve le nouveau musée juif, le Musée d’art populaire grec, et le Musée Frissiras.

Le quartier appelé Pláka aujourd’hui s’étend au nord et à l’est de l’Acropole et recouvre une superficie de 35 hectares. La rue Adrianou qui est l’une des plus anciennes artères d’Athènes sépare le quartier en deux parties : le Haut Pláka qui continue vers le quartier d’Anafiotika et le Bas Pláka qui aboutit à la place Monastiráki.

Si l’origine du mot Pláka reste incertaine, deux explications prédominent.

Selon la première version qui remonte au XVIe siècle, le mot Pláka dériverait de l’adjectif albanais pliakou qui signifiait ancien ou vieux, la population de l'Attique étant jusqu'à la fin du XIXe siècle siècle majoritairement albanophone (arvanites). Une deuxième version ferait remonter son origine à une grande plaque de pierre, située à une certaine époque au croisement des rues Adrianou, Tripodon et Lysicratous.

Après la guerre d'indépendance contre les Turcs, Athènes devint la nouvelle capitale de l’État grec en 1834. Mais la ville n’était plus qu’un gros bourg de province, en ruines.

Othon, le premier roi de Grèce qui était d’origine bavaroise, s’attela en premier lieu à la reconstruire, en essayant de retrouver sa splendeur passée et de lui donner le cachet d’une capitale moderne. Il fit donc appel à des architectes étrangers qui cultivaient le goût de l’antique et qui importèrent en Grèce le style néoclassique, à la mode en Occident. C’est ainsi que le quartier de Pláka se dota de belles maisons de style néo-classiques.

À la différence des habitations de l’époque ottomane, aveugles sur la rue, puisque protégées par de grands murs, les architectes innovèrent en édifiant des façades aux murs percés de vastes fenêtres, ornées de corniches, de frontons et de balcons en fer forgé. Une ouverture sur le monde extérieur qui entraîna un changement dans le mode de vie des Athéniens.

Si au XIXe siècle, les maisons étaient peintes dans des teintes pastelles rappelant les villes de l’Europe du Nord, on préfère de nos jours des couleurs chaudes comme l’ocre et le rouge Pompéi.

Lorenzo Kjell Salmonson has particularly liked this photo


Comments
Léopold
Léopold
Description exhaustive que je retiendrai pas mais je veux bien gravir cet escalier historique et prendre un bain de soleil grec là-haut.
3 years ago.