Diegojack

Diegojack

Posted on 02/07/2011


Photo taken on February  5, 2011



See also...


Keywords

châteaux
Jacques Schmid
Vufflens


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

15 visits

Château de Vufflens

Château de Vufflens
L'imposante forteresse de Vufflens représente l'exemple le plus marquant d'un petit groupe de châteaux forts romands datant de la fin du Moyen Age, caractérisés avant tout par le fait qu'ils ont été construits en briques. Impressionnant édifice constitué de plusieurs éléments, Vufflens se dresse sur une petite colline dominant le lac Léman, près de Morges.

Il semble que vers l'an mille déjà, le royaume de Haute-Bourgogne a possédé dans la région de Vufflens-la-Ville, au sud de Cossonay, un important domaine qu'il céda à titre de donation à l'abbaye de Romainmôtier. Ce domaine a dû être administré par les membres d'une famille noble de la région engagés par l'abbaye en qualité d'intendants. Vers 1100, cette famille fut divisée en deux branches; l'une conserva ce privilège jusqu'à son extinction, c'est-à-dire jusqu'au XIIIe siècle, l'autre fonda au-dessus de Morges la forteresse de Vufflens. Nous ne savons pas quel fut l'aspect de ce premier ouvrage, édifié vers 1100. La famille, citée pour la première fois dans un document datant du milieu du XIIe siècle et faisant allusion à Pierre de Vufflens, eut beaucoup de peine à s'imposer contre la puissante haute noblesse locale, qui visait à créer des seigneuries territoriales autonomes. En 1175, Guillaume de Vufflens inféoda son château et sa seigneurie à l'évêque de Lausanne, mais celui-ci ne conserva pas longtemps ses droits puisqu'ils passèrent au début du XIIIe siècle déjà aux mains des comtes de Genevois. De leur côté, ces derniers concédèrent la seigneurie de Vufflens aux sires de Cossonay; les propriétaires initiaux du château de Vufflens furent ainsi rabaissés au rang insignifiant de vavasseurs. Favorables aux comtes de Genevois, ils soutinrent ces derniers dans la lutte qui les opposait à Pierre de Savoie et avait pour objet la possession du Pays de Vaud. Les de Cossonay n'étaient cependant pas de taille à se mesurer au Savoyard et ils durent finalement reconnaître sa suprématie. Pour empêcher que la seigneurie de Vufflens ne passe à la Savoie, les comtes de Genevois arrangèrent un mariage entre la maison de Vufflens, en voie d'extinction, et les sires de Duin, leurs partisans. Et de fait, Vufflens revint vers le milieu du XIIIe siècle à la famille de Duin, mais celle-ci changea de camp après peu de temps et prit fait et cause pour Pierre II de Savoie. Dés ce moment, la seigneurie de Vufflens appartint à la maison savoyarde à titre de fief des de Duin.

Comments