Keywords

espéranto
Académie française
Maurice Genevoix
secrétaire perpétuel.


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Free use

64 visits

Maurice Genevoix, espéranto, RDF, 18 février 1955

Maurice Genevoix,  espéranto, RDF, 18 février 1955
Page extraite de "L'espéranto vivant" de PierreDelaire.
Transcription : M. Maurice GENEVOIX

Membre de l'Académie Française espérantiste de cœur

Le 18 février 1955, l'éminent écrivain, M. Maurice Genevoix, membre de l'Académie Française*, était interviewé à la Radio, sur la Chaîne Nationale, par M. Pierre Delaire.

Voici quelques extraits des réponses que le célèbre auteur de Raboliot, M. Genevoix, fit aux questions posées par M. Delaire :

“Ce que je souhaite, et ce que je souhaite vivement, ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que les Nations se soucient d’abord de tout ce qui peut les rapprocher, de tout ce qui peut les amener à une compréhension et à une tolérance mutuelles — et dans ce domaine-là une seconde langue, vraiment internationale et commune, peut être — cela va de soi — d'extrême conséquence, d’une bienfaisance sans prix, pour les générations à venir.

L'Espéranto n'est pas du tout une langue uniforme, une langue robot, mais, au contraire, une langue naturelle et souple.

Je sais qui est Zamenhof, je sais que vous avez traduit des œuvres qui appartiennent au patrimoine de la littérature universelle et d’ailleurs vous devriez continuer dans cette voie.

L’Espéranto est en mesure d’exprimer les nuances les plus subtiles de la pensée et du sentiment, elle est propre à permettre, par conséquent, l'expression la plus juste, la plus littéraire, la plus esthétique et de nature à satisfaire les esprits les plus ombrageux et les plus particularistes, et il ne peut pas porter ombrage aux fidèles, des langues nationales.

Puisqu’à force de conviction, de foi, d'efforts convaincus, vous avez déjà alerté les opinions internationales, puisque le nombre de vos adeptes va sans cesse se multipliant, puisqu’ainsi la question de l’Espéranto est à l’ordre du jour, vous êtes en passe de gagner...
Il manque quelquefois au dernier moment l'impulsion décisive, ce que Lucrèce appelait le clinamen, mais cela, M. Delaire, c’est votre affaire précisément. Par ces temps atomiques de réactions en chaîne, c'est à vous, en somme, de déclencher cette chaîne-là. Bon courage donc, car celle-là au moins n'a rien pour nous effrayer, au contraire.“

* Secrétaire Perpétuel de 1958 à 1974

Diffusé sur Radiodiffusion Française (RDF)
Translate into English

Comments

Sign-in to write a comment.