Klaus W.

Klaus W.

Posted on 08/28/2009


Photo taken on August 28, 2009


See also...

7+ Faves 7+ Faves


5+ Faves 5+ Faves



Keywords

sketch
bird
Vogel
oiseau
Kunst
Kind
child
enfant
Zeichnung


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

563 visits

Zwitschwerk II

Zwitschwerk II
(Zwitschwerk I ist von Paul Klee.)
Dies Bild als Beleg für die vorab genannte These: Kinder sind Künstler.
Von meiner Tochter im Alter von 4 Jahren gezeichnet. Ich kenne kein schöneres Vogelbild (das sage ich NICHT etwa weil es meine Tochter ist - siehe mein Link im vorletzten Bild...)

h.d.lange, XM, Andre Villeneuve, musensohn and 5 other people have particularly liked this photo


20 comments - The latest ones
Klaus W.
Klaus W.
R.M: Rilke: Der Beginn der achten Duineser Elegie:

Mit allen Augen sieht die Kreatur
das Offene. Nur unsre Augen sind
wie umgekehrt und ganz um sie gestellt
als Fallen, rings um ihren freien Ausgang.
Was draußen ist, wir wissens aus des Tiers
Antlitz allein; denn schon das frühe Kind
wenden wir um und zwingens, daß es rückwärts
Gestaltung sehe, nicht das Offne, das
im Tiergesicht so tief ist. Frei von Tod.
Ihn sehen wir allein; das freie Tier
hat seinen Untergang stets hinter sich
und vor sich Gott, und wenn es geht, so gehts
in Ewigkeit, so wie die Brunnen gehen.
....


All other creatures look into the Open
with their whole eyes. But our eyes,
turned inward, are set all around it like snares,
trapping its way out to freedom.
We know what’s out there only from the animal’s
Face; for we take even the youngest child,
Turn him around and force him to look
At the past as formation, not that openness
so deep within an animal’s face. Free from death,
we only see it; the free animal
always has its destruction behind
and god ahead, and when it moves,
it moves toward eternity like running springs.



De tous ses yeux la créature voit l'Ouvert.
Seuls nos yeux sont comme retournés
et posés autour d'elle
tels des pièges pour encercler sa libre issue.
...
8 years ago. Edited 8 years ago.
Evelyne Cole has replied to Klaus W.
Je ne suis pas sûre parce que je ne sais pas assez l'Allemand pour traduire ce poème, mais est-ce que cela peut se traduire par : De tous ses yeux la création voit le Réel, Seuls nos yeux retournés et posés autour d'elle, Comme des pièges voudront capter son envol...?
8 years ago.
Klaus W. has replied to Evelyne Cole
Je pense que votre traduction est bonne.
Voilà une traduction complète:


Huitième Élégie de Duino

De tous ses yeux la créature
voit l'Ouvert. Seuls nos yeux
sont comme retournés et posés autour d'elle
tels des pièges pour encercler sa libre issue.
Ce qui est au-dehors nous ne le connaissons
que par les yeux de l'animal. Car dès l'enfance
on nous retourne et nous contraint à voir l'envers,
les apparences, non l'ouvert, qui dans la vue
de l'animal est si profond. Libre de mort.
Nous qui ne voyons qu'elle, alors que l'animal
libre est toujours au-delà de sa fin:
il va vers Dieu; et quand il marche,
c'est dans l'éternité, comme coule une source.
Mais nous autres, jamais nous n'avons un seul jour
le pur espace devant nous, où les fleurs s'ouvrent
à l'infini. Toujours le monde, jamais le
Nulle part sans le Non, la pureté
insurveillée que l'on respire,
que l'on sait infinie et jamais ne désire.
Il arrive qu'enfant l'on s'y perde en silence,
on vous secoue. Ou tel mourant devient cela.
Car tout près de la mort on ne voit plus la mort
mais au-delà, avec le grand regard de l'animal,
peut-être. Les amants, n'était l'autre qui masque
la vue, en sont tout proches et s'étonnent...
Il se fait comme par mégarde, pour chacun,
une ouverture derrière l'autre... Mais l'autre,
on ne peut le franchir, et il redevient monde.
Toujours tournés vers le créé nous ne voyons
en lui que le reflet de cette liberté
par nous-même assombri. A moins qu'un animal,
muet, levant les yeux, calmement nous transperce.
Ce qu'on nomme destin, c'est cela: être en face,
rien d'autre que cela, et à jamais en face.
S'il y avait chez l'animal plein d'assurance
qui vient à nous dans l'autre sens une conscience
analogue à la nôtre — , il nous ferait alors
rebrousser chemin et le suivre. Mais son être
est pour lui infini, sans frein, sans un regard
sur son état, pur, aussi pur que sa vision.
Car là où nous voyons l'avenir, il voit tout
et se voit dans le Tout, et guéri pour toujours.


Et pourtant dans l'animal chaud et vigilant
sont le poids, le souci d'une immense tristesse.
Car en lui comme en nous reste gravé sans cesse
ce qui souvent nous écrase, — le souvenir,
comme si une fois déjà ce vers quoi nous tendons
avait été plus proche, plus fidèle et son abord
d'une infinie douceur. Ici tout est distance,
qui là-bas était souffle. Après cette première
patrie, l'autre lui semble équivoque et venteuse.


Oh! bienheureuse la petite créature
qui toujours reste dans le sein dont elle est née;
bonheur du moucheron qui au-dedans de lui,
même à ses noces, saute encore: car le sein
est tout. Et vois l'oiseau, dans sa demi-sécurité:
d'origine il sait presque l'une et l'autre chose,
comme s'il était l'âme d'un Etrusque
issue d'un mort qui fut reçu dans un espace,
mais avec le gisant en guise de couvercle.
Et comme il est troublé, celui qui, né d'un sein,
doit se mettre à voler!. Comme effrayé de soi,
il sillonne le ciel ainsi que la fêlure
à travers une tasse, ou la chauve-souris
qui de sa trace raie le soir en porcelaine.
Et nous: spectateurs, en tous temps, en tous lieux,
tournés vers tout cela, jamais vers le large!
Débordés. Nous mettons de l'ordre. Tout s'écroule.
Nous remettons de l'ordre et nous-mêmes croulons.
Qui nous a si bien retournés que de la sorte
nous soyons, quoi que nous fassions, dans l'attitude
du départ? Tel celui qui, s'en allant, fait halte
sur le dernier coteau d'où sa vallée entière
s'offre une fois encor, se retourne et s'attarde,
tels nous vivons en prenant congé sans cesse.


Traduction de François-René Daillie
8 years ago.
Ester
Ester
I love kids art, it's so pure and comes so honest from the heart .....it's beautiful
8 years ago.
Klaus W.
Klaus W.
Thank you - "honest from the heart" - these words can't be beaten.
8 years ago.
taffsdad
taffsdad
There is a sense of awe and wonder in the expression on the birds face.................a bit like my own at the moment, say thank you to the artist for me.......a very special drawing......made my evening just to see this one piece.....
8 years ago.
Klaus W.
Klaus W.
So nice to read your lines- you feel the way I did, I do. - My daughter (now aged 21) drew it at the age of four. Seeing it one feels what we, being adults, have lost - and what we should regain. Thank you.
8 years ago. Edited 8 years ago.
Weilin Gong
Weilin Gong
Your treasured the sketch for so many years ,indeed,it is very lovely, and the child's world is simple and friendly. I think the big bird should be her father, and the little one should be herself,she want express she loves her father,and she fell safe when she with her father.
8 years ago.
Klaus W. has replied to Weilin Gong
Yes, it's worthwhile keeping these "pieces of memory". Years later one finds how valuable they are.
8 years ago.
taffsdad
taffsdad
Makes it even more special...it really is beautiful though...........a joy to see
8 years ago.
Klaus W. has replied to taffsdad
Thanks, taffsdad!
8 years ago.
Evelyne Cole
Evelyne Cole
You are right Klaus, children are innate artists and they can express themselves freely with no reasoning but simply. Your daughter's drawing illustrate Rilke's poem better than he can say it! Her inquisitive mind is shown in every lines she drew. There are so many eyes in the picture, it is fantastic! I don't think Klee can do better either.
8 years ago.
Klaus W. has replied to Evelyne Cole
My daughter will appreciate that - it's her 21st birthday today!
8 years ago.
Evelyne Cole has replied to Klaus W.
Say HAPPY BIRTHDAY to her for me please, Klaus!
8 years ago.
Klaus W. has replied to Evelyne Cole
I've just done so - she says "thank you" !
8 years ago.
AL_dente
AL_dente
Diese Zeichnung erinnert mich an meine früheren „Kunstwerke“. Ich muss einmal sehen, ob ich sie in einer Schachtel finden kann. Jedoch waren es bei mir keine Vögel, sondern praktisch immer Pferde. :-))))
Kinderzeichnungen faszinieren mich auch immer wieder. Sie haben eine so offene Art und oftmals ist es einfacher, die Gedanken in Strichen aufs Papier zu bringen.
Nachträglich alles Gute auch von mir an Deine, damals kleine Künstlerin.
Liebe Grüsse und einen schönen Abend
Andrea
8 years ago.
Klaus W. has replied to AL_dente
Meinen - unseren - Dank für Deine so sprechenden Zeilen!
8 years ago.