See also...


Keywords

bretagne
breton
brittany
tri yann


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + non Commercial + share Alike

396 visits

Pour que les choses soient claires



8 comments - The latest ones
Leonora
Leonora
Tu connais le poème " le rituel breton" de Xavier Grall?
4 years ago.
R l k has replied to Leonora
Non, mais je vais de ce pas le chercher....
Ceci dit, la seule chose que je connaisse de X Grall est "Le cheval couché" qu'il avait écrit en réponse à "Le cheval d'orgueil" de Per Jakez Helias; à mon avis une réponse lamentable par sa véhémence et son excitation, cela m'avait semblé être une sorte de règlement de compte entre un adolescent révolté et ses parents.... Avec la distance, échange des années 70, peut-être reviendrais-je sur cette impression, je ne sais... mais je vais déjà aller lire ce poême.
Dans le texte de Morvan Lebesgue je changerais volontiers au début le mot "Nantes" pour quelque chose de moins "marqué" Bretagne quitte à enlever un élément créant une tension dans le poême; et à la fin je remplacerais "naissent en Bretagne" par "naissent dans le monde", la faculté de se reconnaître breton ne dépend pas du lieu de naissance!!!!!
Ça c'est un autre écrivain, Mongo Beti, qui me l'a appris quand il essayait de m'enseigner le français et le latin au lycée... (attention je ne suis pas un spé de MB, je n'en ai eu que ses prestations, excellentes, de professeur et l'occasion d'en lire quelques extraits).
Je me lance dans Google immédiatement!
4 years ago.
R l k has replied to Leonora
Ben ça ne sera pas pour tout de suite!!!!
Très indisponible le poême! la seule proposition que j'ai trouvée étant à 1900 euro, je demande un délai de réflexion ;-))
4 years ago.
Leonora has replied to R l k
??!!
on le trouve à 44 euros sur ebay :-)) mais il doit être en bibli

Un petit bout tiens, de ce poème lyrique du barde Grall véhément provocateur et militant ..(!)

"Bretagne, ma demeure
il faut que survive
le kyrie dans ton âme de sel
idem, il faut jeter au ciel
la drisse
des piétés et des miséricordes
idem il faut poursuivre les troménies
dans la croyance des bocages
idem relire les portulans
il le faut
idem faire son évangile
de la pensée du soleil
il le faut.

Et cependant, mère, aber
dans le suaire des grèves
roulent
des monceaux de chiens et d’enfants.

J’ai vu dans tes abysses
errer les cerveaux et les poulpes
Ah quand ressusciteront les ossuaires pourrissants
dans le soleil des baies ?
Ah quand reviendront mes amis morts
ah quand reviendront mes chevreuils massacrés
mes chevaliers mes disparus mes trépassés ?
Ah quand dans les monts d’Arrée
surgiront les cèdres du Liban
les jasmins, les cyprès ?

Ah quand reviendront les poulains en fleurs
dans les féeries des colzas
et le bagad de Pâque à Tronën et à Lanmeur ?

Mais moi je te chante, mon pays
avec tes morts et tes vivants
et tes coques de pin et tes cargos de fer
je te chante, moi, Grall Xavier Marie
je te chante pour ta folie
pour tes bagages de rêves
pour tes Chouans, ô ma Celtie.

Il faut chaque jour gagner sa légende
il faut chaque jour célébrer la messe de l’univers.

Je te chante avec ma bouche dans la bouche de tes vents
je te chante avec ma main dans la main de tes landes
je te chante, moi, Grall Xavier Marie
pour la liturgie de tes focs et la charité de tes misaines
pour tes marins perdus pour tes grèves de laine
et tes puissantes houles et tes doux paradis.

.(..)

Ah quand je mourrai
enterrez-moi à Ouessant
avec mes épagneuls
et mes goélands
ah quand je mourrai
mettez-moi en ce jardin de gravier.

Ainsi soit-il. "
4 years ago.
R l k
R l k
Merci infiniment pour ce superbe extrait! il faut que je l'apprenne .....
véhément provocateur et militant... pour la cause catholique;
4 years ago. Edited 4 years ago.
Leonora has replied to R l k
Que veux-tu dire stp? Il était certes catho fervent mais à ma connaissance était aussi avec son pote Glenmor, engagé dans le nationalisme breton
4 years ago.
R l k has replied to Leonora
Rien d'autre que ce que j'ai écrit! ce qui m'a sauté aux yeux dans ce très beau texte, ce sont les nombreux mots et expressions religieux, le titre indiquant bien qu'il s'agit d'un rituel. De Kyrie à ainsi soit-il en passant par troménies, magnifique leg breton que les dictionnaires français semblent avoir du mal à avaler.
Du coup j'ai regardé d'un peu plus près, oh! pas beaucoup, et ce que j'ai lu confirme ce coté "fervent" qu'on retrouve dans le texte.
J'ai appris aussi que sa mise "en retrait" de la France était consécutif à ce qu'il avait vu pendant la guerre d'Algérie, je ne peux que le suivre sur ce chemin.
Je suis certainement passé à coté à cause du cheval couché, j'ai appris qu'il avait regretté les propos tenus dans ce livre, mais grâces te soient rendues de m'avoir remis sur la trajectoire de XMG!!! ;-)
Quant à Glenmor, je l'ai longuement écouté, sans me douter de la proximité de XMG... Princes, entendez-bien....
4 years ago.
Leonora has replied to R l k
Je souris ..
Vive le partage .!..

Maintenant n'oublie pas d'aller voir du côté de l'ermite de Camaret : Saint-Pol-Roux le magnifique, le crucifié ...et la Dame à la faulx ..!..

Un petit bout de " Roscanvel"

"Et c’est des temps d’avril et c’est des temps d’hiver ! des vent-debout et vent-arrière ! et des suroîts et des noroîts ! et des grains noirs aux longs cheveux de pluie ! et des grains blancs à la crinière d’ouragan ! et des rafales ! et des cyclones ! et tous les souffles de la Rose ! et c’est des mers de lait et des mers de tapis ! et c’est des mers de fleurs vives à la folie et des mers de miroir sur quoi pour mieux se voir se penchent les jolies ! et c’est des mers d’avare où s’accaparent des trésors ! et c’est des mers de tigre à toison de brebis où l’on sent que des griffes descendent agripper les morts !
Le soir venu, voilà, réintégrant leurs nids lointains là-bas dans les écueils de Camaret, les cormorans en deuil partis dès le matin, les uns dans l’air en vol triangulaire, les autres en escouade à fleur de vague, et ce vol bas évoque de très longues oreilles de chiens de chasse dont le corps usé par l’océan ne serait plus qu’un reste de carcasse.
Ici l’on rit, l’on pleure, ici l’on vit, l’on meurt à la manière des légendes, gens de terre et gens de mer, et c’est toujours semaine puisque sans cesse on peine, et c’est toujours dimanche puisque des ivrognes — ô les tragiques trognes de Bretagne aux tout petits yeux de pervenche ! — vont et viennent sans cesse à travers la campagne et la lande et la ronce aux calvaires qui ronge l’ulcère du Temps. "


Ciao! :-)
4 years ago.