Diegojack

Diegojack

Posted on 04/21/2013


Photo taken on April 12, 2013



See also...


Keywords

lac
place
eau
Paysages
Lausanne
Ouchy
Jacques Schmid


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

16 visits

Place de la navigation

Place de la navigation
Peu de monde, mais la pluie menaçait...
Au début du XIXe siècle, Ouchy est un petit village de pêcheurs. Les changements s’amorcent avec l’essor du tourisme dans l’arc lémanique. Mais alors que la zone à l’Est du château se spécialise dans l’accueil de ses distingués visiteurs étrangers, le secteur ouest, lui, devient un centre économique et industriel prospère. On y débarque la marchandise arrivée en bateau et, à partir de 1877, on la charge sur le train qui relie Ouchy à Lausanne. En 1964, à l’occasion de l’Exposition nationale, l’esplanade devient un vaste parking. Elle le restera de longues années faute d’accord politique ou de disponibilités financières. Mais en 1988, un projet de parking sous-terrain est accepté. L’aménagement de la place, lui, se réalise entre 1991 et 1993.
Le bassin est bien évidemment l’élément central de la place de la Navigation. De faible profondeur, il est une invitation à se tremper les pieds et à se réapproprier le lac, jusqu’alors monopolisé par le port. Et après la baignade, quoi de mieux que de se reposer quelques instants sur les gradins qui bordent le bassin et d’y contempler le paysage? Tous les enfants vous le diront également, la place de la Navigation accueille l’une des plus incroyables places de jeux de Lausanne: un complexe de parcours et d’obstacles, ponctués par une série de toboggans.

Sur la place de la navigation, les aménagements naturels se limitent à de discrètes touches de verdure rehaussées, en été, par treize grands palmiers en bac, sortis de l’établissement horticole de la Bourdonnette. La nature trouve également sa place de façon inattendue au large de la place. Une sculpture de 20 mètres de haut, baptisée "Eole" et quatre monolithes permettent au visiteur de se familiariser avec les airs dominants.

Comments