Diegojack

Diegojack

Posted on 09/04/2009


Photo taken on September  1, 2009



See also...


Keywords

châteaux
Monuments


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

19 visits

Château de Romont

Château de Romont
Le château et le bourg de Romont, érigés d'une seule traite sur la colline peu après 1240, portent indéniablement l'empreinte savoyarde et trahissent aujourd'hui encore le style de leur fondateur. Des remparts flanqués de tours furent construits tout autour de l'agglomération.
Un bâtiment particulièrement imposant vit le jour au sud, en dehors des remparts, la tour à Boyer. Haut donjon circulaire, il attire aujourd'hui encore les regards. Un second donjon rond fut construit à l'angle occidental du quadrilatère formé par le château, exemple typique de l'architecture savoyarde. Cet important ouvrage occupe à peu près le centre de la colline. Erigé à l'intérieur des remparts urbains, il était séparé de la cité par une enceinte et un fossé qu'enjambait un pont-levis.


Des châtelains savoyards résidèrent dès lors à Romont. D'autres représentants de la lignée comtale logèrent eux aussi au château ou dans la tour à Boyer lorsqu'ils se trouvaient à Romont, ce qui fut souvent le cas, car tout au long des XIIIe, XIVe et XVe siècles, la petite forteresse, pierre d'angle et bastion de la puissance savoyarde, joua un rôle fort important.

C'est d'ici que furent préparées nombre d'expéditions guerrières et il n'est pas étonnant que cette place forte ait été impliquée dans les guerres de Bourgogne. Le comte Jacques de Romont accompagna à plus d'une reprise Charles le Téméraire dans ses campagnes militaires, ce qui lui valut la mise à sac de son territoire. Fâchés de ce que le comte ait refusé en 1475 de leur remettre Estavayer, les Confédérés se vengèrent cruellement. Le bourg de Romont fut lui aussi livré aux flammes, mais demeura pendant soixante ans encore entre les mains des princes de Savoie. En 1536, lors de la conquête du Pays de Vaud par les Bernois, Romont se rendit à Fribourg, non à Berne. n est possible que la question de la sauvegarde de la foi catholique ait alors joué un rôle prépondérant. Fribourg installa son administration baillivale au château. Cinquante-cinq baillis s'y reléguèrent jusqu'en 1798, date à laquelle ils furent remplacés par les préfets de Fribourg et, à partir de 1848, par ceux du district fribourgeois de la Glâne.


Après l'ère savoyarde, le château était si délabré qu'il était urgent de le réparer. Sous le nouveau régime, on commenca par refaire les fortifications et le grand donjon rond, puis ce fut au tour de l'habitation comtale adossée au mur d'enceinte, côté nord, un bâtiment qui par la suite fut nommé «vieux château».

Comments