Diegojack

Diegojack

Posted on 01/16/2009


Photo taken on January 13, 2009


See also...


Keywords

plantes
Hiver


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

38 visits

Baies de tamier commun

Baies de tamier commun
Merci à raz1940 et Charlotte qui m'ont aiguillé.
Nom latin : Tamus communis
Noms communs : Herbe aux femmes battues, vigne noire, haut liseron, raisin du diable, sceau de Notre-Dame, racine de feu
Famille : Dioscoréacées
Habitat : Bois, broussailles, haies, barrières, à basse altitude

Type végétal : Herbacée grimpante lianescente, dioïque, glabre, à tige grêle, cylindrique, striée, dépourvue de vrilles ; grosse racine noirâtre tubérisée, ressemblant à un gros navet et pouvant peser plusieurs kilos
Taille : De 2 à 4 m
Feuilles : Feuilles alternes, longuement pétiolées, simples, cordiformes, vert vif, luisantes, à 5-7 nervures plus ou moins parallèles, convergentes aux extrémités
Fleurs : Fleurs régulières, 3-6 mm, jaune verdâtre, les femelles en petites inflorescences, les mâles en grappes longues, grêles
Fruits : Baies charnues, 10-12 mm, rouges, luisantes, juteuses, renfermant 5 graines sphériques brunes, persistant jusqu'en fin d'automne, début d'hiver
Toxicité : Plante toxique
Nature du toxique : Oxalate de calcium sous forme de raphides qui constituent de très fines aiguilles, cannelées et hérissées de barbelures, saponosides
Organes incriminés : Plante entière mais ce sont les tubercules, autrefois utilisés en médecine populaire et les baies qui constituent les principales sources d'intoxication
Symptômes :
• Troubles digestifs graves : nausées, vomissements, diarrhées, irritations des muqueuses digestives
• Troubles respiratoires, hyperthermie, mort
• Dermatites par contact local avec la pulpe de la plante fraîche : inflammation, œdème, brûlures
Remarques :
• La plante bénéficie d'une réputation, totalement usurpée, d'action curatrice des ecchymoses dues aux coups (d'où son nom vernaculaire "d'herbe aux femmes battues") ; cet usage est à proscrire formellement, les risques de dermatites étant bien supérieurs aux bénéfices attendus.

Comments