Diegojack

Diegojack

Posted on 08/30/2012


Photo taken on August 28, 2012



See also...


Keywords

art
insolite
monuments
Luna
Classics
mfcc
Jacques Schmid
Saint-Prex


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

23 visits

Luna se lève sur Saint Prex

Luna se lève sur Saint Prex
L’étonnant dôme amovible du festival a été imaginé à l’EPFL. Il permettra au Saint Prex Classics de se développer en y ajoutant l’exploit architectural, de lui donner un emblème.

Luna a volé sur Saint-Prex Une petite video d'une minute à voir

C’est génial. L’idée de Dieter Dietz, architecte professeur à l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) est formidable. Une manière exemplaire, on insiste sur le mot, de répondre parfaitement aux nécessités d’un cahier des charges très difficile, de le dépasser par un projet aussi ambitieux que high-tech, et en plus miraculeux dans son esthétique.
Hazeline van Swaay, qui a lancé le Festival St Prex Classics en 2006, voyait le succès de sa jeune manifestation limité par l’étroitesse du Vieux-Bourg villageois. Résultat: pas plus de 200 spectateurs par concert (donc des billets chers), une scène coincée dans un carrefour, huit mètres à peine de large, contraignante pour les musiciens et évidemment les danseurs.
Visible de loin. Alors en 2010, elle est allée poser le problème à l’EPFL. Que faire? Qu’inventer? La réponse de l’équipe du professeur Dietz et de son Atelier de la conception de l’espace (ALICE), c’est donc Luna, incroyable dôme amovible qui sera installé sur la place de l’Horloge, au cœur de Saint-Prex. Les gradins, inspirés de ceux de l’amphithéâtre d’Epidaure, pourront accueillir sans peine 700 personnes. Neuf filins retiendront le grand dôme blanc de 25 mètres de diamètre, en polyamide.
Cette année, il restera sans doute fermé, même en cas de beau temps: le festival tient à s’assurer par de nombreux essais que le treuillage automatisé, qui décrit un arc léger pouvant faire monter le dôme ouvert à 50 mètres au-dessus du sol, fonctionne sans problème. Déposé comme un toit, il devrait assurer une parfaite acoustique. Déployé, il se verra à des kilomètres: un véritable emblème pour le festival, une carte de visite de plus pour l’EPFL, et «cela en réussissant même à mettre en valeur la beauté du Vieux-Bourg», ajoute Hazeline van Swaay. Budget: 2,75 millions de francs, payé pour moitié par le sponsor principal du festival, le géant minier brésilien de Vale International, rendu fameux par son différend fiscal avec la Confédération, dont le centre est installé à Saint-Prex. Pour amortir complètement l’infrastructure, il est envisagé aussi de la louer à d’autres événements.

Comments