See also...


Keywords

Amérique Précolombienne


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

531 visits

Petite histoire du cacao 3/3

Petite histoire du cacao 3/3
===

Cacao Aztec Sculpture. Voici une cabosse de cacaoyer contenant les graines. /// Escultura azteca de un hombre sosteniendo un fruto del árbol del cacao - A statue of a men holding a cacao bean.

Download from this web http://www.latinamericanstudies.org/aztec-figures.htm
this is a postal photograph of National Antropology and History Museum of Mexico.

Wikimedia Commons
Contenu libre

===

A la Maison du cacao à Pointe Noire (Guadeloupe), j'ai relevé les informations suivantes qui ne manquent pas d'intérêt et d'humour, à propos des vertus du cacao :

♥ La sérotonine est un neurotransmetteur anti-stress fourni par le chocolat [3 mg pour 100 grammes], mais en plus la caféine et la saccharose contenus dans les tablettes encouragent sa secrétion par l'organisme, qui la libère au niveau du cortex, grâce aux terminaisons de certains neurones. La sérotonine voit son taux diminuer lors des dépressions nerveuses. Comme le chocolat en est un double pourvoyeur, les victimes de chagrins d'amour ont encore une bonne raison de se livrer instinctivement à une débauche de bouchées et de truffes. Cette auto-administration compensatrice a pour corollaire - exactement comme dans le cas de la phényléthylamine - un cercle vicieux orchestré par le plaisir des sens.

♥ La caféine [70 mg/100 gr], voilà encore un alcaloïde comme on les aime ! Bien connue pour ses effets toniques, elle augmente la résistance à la fatigue - due par exemple aux joutes amoureuses... Elle favorise l'activité intellectuelle (comme le fin jeu de la séduction), stimule la perception visuelle (style les yeux dans les yeux) et accroît la vigilance (lors de longues nuits de libertinage)...

♥ La théobromine [600 mg/100 gr] est une base azotée qui stimule le système nerveux central. Par ses propriétés diurétiques, c'est aussi un tonicardiaque qui dilate légèrement les artères coronaires, ce qui accélère le débit sanguin. Enfin, c'est un alcaloïde analogue à la caféine qui facilite l'effort musculaire (style sport en chambre) et excite tous les appétits, même les plus gaulois. Identifiée en 1842 par l'imprononçable chercheur Woskresensky, la théobromine connaît de nombreuses applications dans divers médicaments antalgiques, diurétiques, anti-névralgiques et anti-asthmatiques.

♥ La fameuse phényléthylamine, en laquelle le chocolat serait l'aliment le plus riche [20 mg/100 gr de chocolat noir] appartient à la grande famille des catécholamines. En clair, c'est une substance chimique dite d'éveil qui joue le rôle de neurotransmetteur antidépresseur. Tout cerveau humain en possède déjà naturellement, puisque cette bonne fée est responsable de l'état d'euphorie des amoureux. Psycho-stimulante, elle ressemble comme deux gouttes de speed à une amphétamine. Pas étonnant qu'injectée à un rat de laboratoire, cette "stupéfiante" molécule en fasse en moins de deux un accro de cacao !

Au Psychiatric Institute de New York, le Docteur Schwartz confirme ses propriétés passionnelles : « Les fanas du chocolat éprouvent les mêmes sensations que les gens sous amphétamines. Et quand ils se sentent mal, ils ressentent les mêmes symptômes que ceux qui arrêtent... »

♥ La thyramine [2 mg/100 gr] est un dérivé actif d'acide aminé. Enfin, pour aggraver son cas, le lascif cacao - par le plaisir qu'il procure - fait secréter des endorphines : substances calmantes et euphorisantes voisines de l'opium !!!


===



===
Translate into English

Nino Castione, Renate, Serge Prokhorov have particularly liked this photo


Comments

Sign-in to write a comment.