With...

nelliee ...
Tanis

See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

639 visits

Harry Belafonte vu sous un autre jour

Harry Belafonte vu sous un autre jour
===

Même si cette vidéo et cet article datent un peu, je ne résiste pas à la tentation de les mettre en ligne aujourd'hui, ne serait-ce que pour montrer que Belafonte est bien davantage qu'un crooner latino... Et aussi vous partager cette perle sortie par Belafonte à propos de Colin Powell : "C'est un esclave qui a renoncé à tout ce qui lui était cher pour pouvoir vivre dans la maison de son maître".

===



===

En 1987, Belafonte accepta le poste d'ambassadeur de l'Unicef, et fut donc le second américain après Danny Kaye à se consacrer à la charge de secourir la détresse des enfants du monde, y entraînant d'autres personnalités du spectacle... Pendant ces dernières années, il a poursuivi son engagement dans toutes les causes consacrées aux Droits de l'homme, focalisant son action en particulier sur les États-Unis et l'Afrique du Sud. La relation amicale qu'il entretient avec Nelson Mandela lui valut de recevoir le leader sud-africain lors de sa visite mémorable aux States.

Source : Wikipedia.

===

Source : AP, 22 janvier 2006

Harry Belafonte : L'administration Bush recourt aux méthodes de la Gestapo !

Le chanteur et acteur américain Harry Belafonte, qui compte parmi les plus féroces détracteurs de l'administration Bush, n'a pas hésité samedi à comparer le département de la Sécurité intérieure à la Gestapo de l'Allemagne nazie. Quant au chef de la Maison Blanche, il voit en lui un "menteur". "Nous vivons une époque sombre où sévit la nouvelle Gestapo de la sécurité intérieure et où des citoyens voient leurs droits suspendus", a accusé Belafonte dans un discours sur le rôle des arts dans un monde en plein bouleversement politique, prononcé lors de la réunion annuelle de l'organisation artistique APMC. "On peut être arrêté et pas inculpé. On peut être arrêté et ne pas avoir droit à un avocat", a encore dénoncé le chanteur noir, âgé de 78 ans, militant de longue date pour les droits civiques et ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF. Ses propos sans concession ont été salués par une "standing ovation" du public, où l'on notait la présence du chanteur Peter Yarrow et d'artistes d'une dizaines de pays étrangers. Belafonte, qui avait déjà qualifié George W. Bush de "plus grand terroriste du monde" voilà deux semaines au Venezuela , a persisté et signé, jugeant que la réponse apportée par l'administration américaine aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 n'était pas la bonne. "Le fascisme c'est le fascisme. Le terrorisme c'est le terrorisme. L'oppression c'est l'oppression", a souligné Belafonte, qui avait servi dans la Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. A ses yeux, le président Bush est arrivé au pouvoir "d'une manière plutôt douteuse (...) et a ensuite menti au peuple de cette nation, en lui faisant faire fausse route et en le trompant, puis en envoyant des centaines de milliers de ses garçons et filles dans un pays étranger qui ne nous avait pas agressé."

=====

Source : AFP, 25 janvier 2006
Harry Belafonte remet ça : Bush terroriste !

Le chanteur américain Harry Belafonte a accusé mardi le président George W. Bush d'être un "terroriste" qui ne vaut pas mieux que le chef du réseau Al-Qaïda, Oussama ben Laden.
===

Source : AP, 22 janvier 2006

Harry Belafonte : L'administration Bush recourt aux méthodes de la Gestapo

Le chanteur et acteur américain Harry Belafonte, qui compte parmi les plus féroces détracteurs de l'administration Bush, n'a pas hésité samedi à comparer le département de la Sécurité intérieure à la Gestapo de l'Allemagne nazie. Quant au chef de la Maison Blanche, il voit en lui un "menteur". "Nous vivons une époque sombre où sévit la nouvelle Gestapo de la sécurité intérieure et où des citoyens voient leurs droits suspendus", a accusé Belafonte dans un discours sur le rôle des arts dans un monde en plein bouleversement politique, prononcé lors de la réunion annuelle de l'organisation artistique APMC. "On peut être arrêté et pas inculpé. On peut être arrêté et ne pas avoir droit à un avocat", a encore dénoncé le chanteur noir, âgé de 78 ans, militant de longue date pour les droits civiques et ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF. Ses propos sans concession ont été salués par une "standing ovation" du public, où l'on notait la présence du chanteur Peter Yarrow et d'artistes d'une dizaines de pays étrangers. Belafonte, qui avait déjà qualifié George W. Bush de "plus grand terroriste du monde" voilà deux semaines au Venezuela , a persisté et signé, jugeant que la réponse apportée par l'administration américaine aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 n'était pas la bonne. "Le fascisme c'est le fascisme. Le terrorisme c'est le terrorisme. L'oppression c'est l'oppression", a souligné Belafonte, qui avait servi dans la Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. A ses yeux, le président Bush est arrivé au pouvoir "d'une manière plutôt douteuse (...) et a ensuite menti au peuple de cette nation, en lui faisant faire fausse route et en le trompant, puis en envoyant des centaines de milliers de ses garçons et filles dans un pays étranger qui ne nous avait pas agressé."


===

Source : AFP, 25 janvier 2006
Harry Belafonte remet ça : Bush terroriste !

Le chanteur américain Harry Belafonte a accusé mardi le président George W. Bush d'être un "terroriste" qui ne vaut pas mieux que le chef du réseau Al-Qaïda, Oussama ben Laden.

"Au Venezuela, vous avez déclaré que Bush était le plus grand terroriste, le plus grand tyran. Voulez-vous dire que le président Bush est pire qu'Oussama ben Laden?", lui a demandé un journaliste de la chaîne de télévision CNN. "Je veux dire qu'il n'est pas mieux", a expliqué Harry Belafonte.

"Je n'ai pas eu l'opportunité de rencontrer tous les terroristes du monde, aussi je n'ai pas de raison d'utiliser des mots comme +le plus grand+", a-t-il poursuivi, mais "je crois que c'est un terroriste"

"Je crois que le terrorisme est au coeur du programme de notre gouvernement", a-t-il poursuivi. "Quand vous mentez aux Américains, quand vous les trompez, que vous avez conduit nos fils et nos filles sur des terres étrangères pour y être tués et que vous regardez des dizaines de milliers de femmes, d'enfants arabes et de gens innocents tués chaque jour, prétextant qu'il s'agit de dommages collatéraux, je pense qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez ces dirigeants".

"Je pense que le président George W. Bush, je pense que (le vice-président Dick) Cheney, je pense que le (secrétaire à la Défense Donald) Rumsfeld, je pense que tous ces gens ont perdu toute intégrité morale. Je pense que ce que nous faisons aux Américains et aux autres peuples dans le monde est immoral", a-t-il encore accusé.

Il s'est refusé à comparer les actes du président Bush aux attentats du 11-Septembre. "Je ne suis pas certain de ce qu'a fait Al-Qaïda", a-t-il dit, "Al-Qaïda torture, nous torturons. Al-Qaïda tue des innocents, nous tuons des innocents. Où est la différence?"



Source : quibla.net/amerique2006/usa1.htm
Translate into English

Sevdalı kalem has particularly liked this photo


Comments

Sign-in to write a comment.