Daniela

Daniela

Posted on 04/04/2009


Photo taken on April 16, 2006


See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + share Alike

779 visits

Le narcisse des Glénan en fleurs

Le narcisse des Glénan en fleurs
Photo : Massecot - Wikimedia Commons - Public Domain

===

On peut découvrir ce spécimen protégé grâce aux visites guidées de Bretagne vivante. La prochaine a lieu ce dimanche. La cueillette des narcisses est bien entendu interdite sur l'île, qui comporte d'autres espèces végétales protégées, comme le chou marin, ou la très jolie linaire des sables.

Le petit port de Trévignon est plongé dans la brume ce vendredi matin. Sur les quais, ça discute sec pour savoir si le soleil va se lever et quand ? Mais peu importe, Nathalie Delliou, guide-animatrice de Bretagne vivante, connaît la route des Glénan par coeur. « Cela fait 20 ans maintenant que je travaille sur l'île. » Le GPS n'est pas superflu ce matin-là.

Dans l'eau, ça grouille de maquereaux. Et au-dessus, les fous de bassan planent avant de jeter leur dévolu sur leur proie. « Les Fous nichent aux Sept îles dans les Côtes-d'Armor mais descendent jusqu'ici pour nourrir leurs jeunes », explique Nathalie Delliou.

La passion de l'archipel

Aux Glénan, les mouillages sont presque déserts. Quelques rares plaisanciers profitent de la quiétude des lieux. Notre embarcation croise la route d'un caseyeur, leKahlua, l'un des derniers des Glénan. Le patron, Jean-Michel Castric, nous salue cordialement. « L'hiver c'est bien, on connaît tout le monde. Les gars me dépannent régulièrement. Ils m'ont permis par exemple de transporter et de débarquer les 300 poteaux de bois qui ont servi à entourer la réserve. »

50 000 passages depuis juin dernier

La veille, le bar-restaurant Le Sac de noeud a rouvert ses portes pour la saison. Le restaurant Chez Castric s'apprête à en faire de même. Pour l'heure, c'est le grand nettoyage.

Nathalie Delliou explique avec passion la vie sur l'île, ses 13 maisons de propriétaires, l'ancienne ferme transformée en centre de plongée, les histoires des autres îles de l'archipel... Un vrai bonheur de l'écouter. Le premier arrêt est consacré au relevé des compteurs ! Pas ceux de l'électricité et de l'eau qui n'existent pas, mais celui du nombre de visiteurs. « On en a deux sur l'île. » Derrière chez Castric, il comptabilise 51 000 passages depuis sa mise en place en juin 2008. Le Conseil général et la ville de Fouesnant se partagent la gestion de l'île. Le conservatoire du littoral rachète dès que possible.

Le narcisse en déclin ?

La réserve de 1,5 hectare est verte et grasse, toute auréolée de petites tâches blanches : le fameux narcisse des Glénan. Une petite fleur très fragile, découverte en 1803, protégée depuis 1920. « La reproduction de l'espèce ne se fait pas par la pollinisation mais par l'enfouissement des graines dans le sol », poursuit Nathalie Delliou.

Cette semaine, Bretagne vivante va compter les pieds de narcisses. Un boulot titanesque. « Normalement, c'est tous les 5 ans, explique Nathalie. Mais, l'an dernier, nous sommes passés à 60 000 pieds alors qu'ils étaient 140 000 il y a six ans. Alors, on préfère s'en inquiéter tout de suite. »

Sur l'îlot Brunec, il avait disparu en 1990 avant de réapparaître. 120 pieds ont été comptés l'an dernier. On le trouve aussi sur le Veau et la Tombe. Comme une star, le narcisse des Glénan semble capricieux.


===



===

Rosy, Salvatore have particularly liked this photo


Comments
Dany
Dany
merci bcp, j'en ai appris a nouveau des tas de choses
8 years ago.
Marie-Claire
Marie-Claire
Rien de plus beau qu'à l'état sauvage les fleurettes printanières :)
8 years ago.
Daniela has replied to Marie-Claire
OK avec toi, Marie-Claire !
8 years ago.
hildegarde
hildegarde
qué pena no entender el francais yo, pero los narcisos se ven muy tiernas, muy bellas.
8 years ago.