Daniela

Daniela

Posted on 03/11/2009


Photo taken on March 11, 2009


See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + share Alike

1 977 visits

L'âme quitte le corps, œuvre de William Blake

L'âme quitte le corps, œuvre de William Blake
===

Gravure de William Blake [1757-1827] pour le livre du poète Robert Blair "The Grave" (1743). Bien que considéré comme peintre, Blake n'a en fait guère peint de tableaux à l'huile, préférant l'aquarelle, le dessin, la gravure, la lithographie et surtout la poésie. Son style halluciné est moderne et le distingue de ses pairs bien que ses thèmes soient classiques.

« These illustrations must always remain among [Blake's] greatest. They are much less illustrations of Blair than expressions of his own moods and visions. We see the body and soul rushing into each other's arms at the last day, the soul hovering over the body and exploring the recesses of the grave, and the good and bad appearing before the judgement seat of God, not as these things appeared to the orthodox eyes of Blair, but as they appeared to the mystical eyes of William Blake. » -Tom Paulin.


===



===

Василий Касимовский has particularly liked this photo


Comments
Daniela
Daniela
Merci, Andy, de venir sur mes pages et de prendre le temps de les commenter...
9 years ago.
Michel Abadie
Michel Abadie
Jésus le Christ mourut dans le sens littéral dans lequel tous les hommes meurent. Il subit une dissolution physique en vertu de laquelle son esprit immortel fut séparé de son corps de chair et d'os, et ce corps était bel et bien mort. Tandis que le cadavre gisait dans le tombeau de Joseph creusé dans le roc, le Christ vivant existait comme esprit désincarné. Nous pouvons nous demander où il était et quelles étaient ses activités au cours de l'intervalle qui s'étendit entre sa mort sur la croix et sa sortie du sépulcre lorsque son esprit et son corps furent réunis et qu'il fut devenu une âme ressuscitée. La théorie qui vient tout naturellement à l'esprit, c'est qu'il se rendit là où les esprits des morts vont ordinairement; et que, puisque dans la chair il avait été Homme parmi les hommes, il était dans l'état désincarné, Esprit parmi les esprits. Les Ecritures confirment cette conception, car d'après elles c'est un fait réel.

De ces morts innombrables, beaucoup avaient passé l'épreuve mortelle en observant la loi de Dieu à des degrés divers, dans la mesure où elle leur avait été révélée, mais étaient morts dans une ignorance de l'Evangile dont on ne pouvait les blâmer; tandis que d'autres multitudes avaient vécu et étaient mortes coupables de transgressions envers cette portion de la loi de Dieu aux hommes qui leur avait été enseignée et à laquelle elles avaient professé obéir. La mort les avait tous enlevés, aussi bien les justes que les injustes. C'est eux que le Christ alla trouver, leur apportant la nouvelle sublime qu'ils étaient rachetés des liens de la mort et qu'il leur était possible d'être sauvés des effets des péchés qu'ils avaient commis personnellement. Cette œuvre faisait partie du service prédéterminé et unique que le Sauveur devait rendre à la famille humaine. Le cri de joie divine poussé sur la croix: «Tout est accompli» signifiait la fin de la mission du Seigneur dans la mortalité; mais il lui restait cependant un autre ministère à remplir avant de retourner auprès du Père.
9 years ago.