Daniela

Daniela

Posted on 08/10/2014


Photo taken on August 10, 2014



Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + share Alike

218 visits

La tragédie des Rapanuis - Ile de Pâques, Chili

La tragédie des Rapanuis - Ile de Pâques, Chili
===

Chili, île de Pâques - Ahu Tongariki - Photo : Makemake - Wikipedia CC.

===

Les Rapanuis constituent l'ethnie polynésienne vivant dans l'Île de Pâques. Ils parlent la langue rapanui.

La population pascuane autochtone (venue, semble-t-il, de Hiva aux Marquises) a été quasiment exterminée en 1862, lorsque accosta une flotte d'esclavagistes venant du Pérou. Après avoir attiré les insulaires (grands amateurs de musique) en jouant de l'accordéon, ils en ont capturé environ 1.500, qui ont presque tous péri de mauvais traitements sur les îles Chincha en y extrayant le guano.

Comble de l'horreur : la poignée de survivants, rapatriés grâce aux pressions des missionnaires et du consul de France à Lima, propagèrent une épidémie de variole, manquant d'exterminer le reste de la population.

À partir de 1864, les colons français installés dans l'île de Pâques, comme Dutrou-Bornier, commencèrent à faire venir de Rapa, dans l’archipel des Australes en Polynésie française, des ouvriers agricoles pour travailler dans les plantations et les élevages. C'est pourquoi les autochtones actuels se dénomment enata Rapa-nui (« peuple de la Grande Rapa ») et n'ont d'ailleurs pas oublié leurs racines en partie rapanaises, d'autant que, jusqu'en 1911, la mission catholique de l'île de Pâques dépendait du vicariat de Tahiti. Dans les années 1870, il n'y avait que 111 Rapanuis, issus de 36 familles, en majorité rapanaises.

La tragédie des Rapanuis a continué quand les autorités chiliennes eurent annexé l'île en 1888 : elles la louèrent à des planteurs et éleveurs anglais, confinant les « indigènes » dans le village d'Hanga Roa, cerné de barbelés1. Ce n'est qu'à la fin du xxe siècle que les barbelés furent enlevés et que les Rapanuis devînrent des citoyens chiliens de plein droit, libres de circuler dans leur île et d'y exploiter ou louer eux-mêmes leurs propriétés.
Source : Wikipedia.

===

Ahu Tongariki est le plus grand « ahu » — des plates-formes de pierre — de l'île de Pâques. Quinze moaï se trouvent dessus, dont le plus lourd existant. Cela en fait un point d'intérêt majeur de l'île.

Lire aussi La Légende de l'Homme-Oiseau sur ce site :
quilaztli.over-blog.com/article-ile-de-paques-les-moai-117677823.html


===



===

Rhisiart Hincks has particularly liked this photo


Comments