Patrice Bouvier

Patrice Bouvier

Posted on 03/22/2009


Photo taken on March 22, 2009



Keywords

patrice
sucre
temps
fujifilm
bouvier
érable
québec
sirop
érablière


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

241 visits

L'eau d'érable

L'eau d'érable
L'histoire des sucres
Avant l'arrivée des Français au Canada, les Indiens connaissaient déjà l'eau d'érable. Grâce à une entaille rudimentaire, ils recueillaient un peu d'eau sucrée qu'ils faisaient bouillir ; ils en tiraient un liquide épais et noirâtre, fortement sucré : c'était déjà du sirop d'érable.




Nos ancêtres ont imité les Indiens, car ils ne connaissaient pas l'érable à sucre avant de venir au Canada. Nous allons voir ensemble l'évolution de l'exploitation du sucre d'érable. La peinture murale représente une érablière au printemps ; en nous approchant, nous voyons différentes façons d'entailler les érables. Au tout début, on faisait une entaille à la hache, puis on fixait un petit morceau de bois ou de tôle, appelé goutterelle, goudrille ou coin, selon les régions. L'eau sucrée était recueillie dans une petite boîte en écorce de bouleau, appelée cassot d'écorce. On le mettait sur une planchette et on le maintenait en place en introduisant un petit caillou à l'intérieur. Assez tôt, nos ancêtres fabriquèrent à la main des seaux de bois, les baquets, qui remplacèrent les cassots d'écorce.


Dès le dix-neuvième siècle, on utilisa une mèche rustique, appelée gouge à cause de sa forme arrondie, pour creuser un trou dans l'érable. Puis, on fabriqua à la main, des chalumeaux de bois : un petit bout de branche, avec un trou dans le centre, pour laisser couler l'eau d'érable. À la fin du dix-neuvième siècle, on utilise une mèche pour entailler les érables, un chalumeau de métal et une chaudière de fer blanc. Les chaudières étaient de grandeurs différentes, ce qui permettait de les entreposer en les plaçant les unes dans les autres. Elles étaient de forme ovale, ce qui leur permettait de résister à la gelée, sans se briser. Les vilebrequins rustiques avaient une poignée en forme de fourche, afin d'appuyer le genou quand on entaillait les érables. Un quartier de bois nous fait voir des entailles vieilles de plus de cinquante ans.

Comments
Emile Verneau
Emile Verneau
La photo est magnifique !!!
Et dieu que le sirop est bon sur les pan-cake ++++++++++++ amts .
9 years ago.
Lucette
Lucette
Merci de nous faire partager cette histoire !!!!
9 years ago.