Patrick Berthou

Patrick Berthou

Posted on 06/12/2011


Photo taken on June  2, 2011


See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

309 visits

LE DIMANCHE DE BOUVINES -1214- (20-21)

LE DIMANCHE DE BOUVINES -1214- (20-21)
A l'exception des félons Ferrand et Renaud, le roi rend la liberté aux autres
prisonniers. De retour à son campement, à l’Hôtellerie, près de Fretin, Philippe se fait présenter
chacun des seigneurs prisonniers.Au total, cinq comtes, vingt-cinq bannerets, et trois cents chevaliers ont été pris et chargés de chaînes. A l’exception des comtes Ferrand et Renaud, le roi leur rend la liberté. Son chapelain parlera plus tard de sa grande mansuétude. Mais il est plus objectif d’y voir le souci de rançonner ceux qui ont eu la malchance de perdre. L'homme, dont Philippe Auguste serre la main, est le seigneur flamand Arnoul d'Audenarde. Le roi lui fut reconnaissant, ainsi qu'au Sénéchal Hellin de Wavrin, d'avoir tenté de dissuader le comte de Flandre, Ferrand, d'entrer dans la coalition. Ils avaient dit au comte : "En cas de victoire, la Flandre sera asservie à
l'empire. En cas de défaite, vous devrez encourir la colère du roi". A l'évidence,
les seigneurs flamands auraient préféré ne pas prendre part à ce conflit et garder leur indépendance. En ce sens, Bouvines doit être considérée, non comme une défaite flamande, mais comme la défaite du comte Ferdinand de Portugal, dit Ferrand.

Bruno B, Agatha Savoie have particularly liked this photo


Comments
Agatha Savoie
Agatha Savoie
Ce bleu est fabuleux.
Et je te remercie pour ce travail de légendes utiles pour mieux " voir " l'œuvre
6 years ago.
Patrick Berthou
Patrick Berthou
Pas de quoi Agatha ! Et j'ai tout "pompé" sur un site dédié à Bouvines :))
6 years ago.
Bruno B
Bruno B
J'aime ces visages expressifs!!!
6 years ago.