PierreG_09

PierreG_09

Posted on 01/13/2016


Photo taken on January 12, 2016




Keywords

village
église
architecture
clocher
Gers
Midi Pyrénées
LRMP
Simorre


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

34 visits

Simorre (Gers)

Simorre (Gers)
"L'aspect de l'édifice aujourd'hui est celui d'une église fortifiée. C'est largement le résultat des transformations que lui a fait subir Viollet-le-Duc entre 1844 et 18584. L'église fait d'ailleurs l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques par la liste de 18461.

Deux dessins, un de J. Philippe en 1842, le second de Viollet-le-Duc, daté du 1er décembre 1843, montrent l'état de l'église avant le début de la restauration. L'église était alors couverte d'une toiture à faible pente appuyée sur les murs goutterots. Le mur sud avait à son sommet des ouvertures carrées séparées par des trumeaux qui devaient ressembler à une mirande. Cette toiture a été remplacée par un toiture posée directement sur les voûtes, à un niveau inférieur aux murs qui ont été munis d'un crénelage continu. Le bras sud du transept était le seul à être munis de clochetons pyramidaux. Viollet-le-Duc fit construire des échauguettes sur les contreforts du chevet et du bras nord du transept.

Les toitures placées aux sommets du clochet et de la tour-lanterne de la croisée ont été arasés et l'architecte y a placé un crénelage.
Entre 1898 et 1901 ont été démolis la sacristie qui était disposée symétriquement au sacraire par rapport au chœur et la chapelle Sainte-Dode avec son vestibule qui se trouvait contre le mur sud de la nef. Cette démolition a permis de faire apparaître un élément de défense au-dessus du porche méridional.

Cette restauration a été très vite critiquée en faisant remarquer que les couvertures existant avant 1846 se retrouvent à la collégiale Saint-Pierre de La Romieu ou à Fleurance. Viollet-le-Duc n'a probablement pas restauré un aspect ancien mais a mis en place une architecture théorique parfaite qui n'a jamais existé comme il l'avait fait en 1860 à la basilique Saint-Sernin de Toulouse ce qui a nécessité sa remise en cause en 1985." (source wikipédia)

Comments