PierreG_09

PierreG_09

Posted on 09/20/2014


Photo taken on September 20, 2014




Keywords

église
Église Saint-Laurent
Gabre
Pierre GOUJET
Mas d'Azil
catholiques
protestants
Ariège
Saint-Laurent
Pirineos
Pyrénées
Plantaurel


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + non Commercial + share Alike

24 visits

Journées du patrimoine 2014

Journées du patrimoine 2014
Gabre. Église Saint-Laurent. Une commune de moins de 100 habitants à l'histoire riche et agitée.
Extrait de histariège.com : " Gabre doit sa fondation et après l’épisode entre Philippe II et le comte de Foix, en 1281 à un accord entre Eustache de Beaumarchais et les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem qui y créent par paréage avec le roi une commanderie de l’ordre de Malte dépendante du Grand Prieuré de Toulouse, sous forme d’une installation défensive commandée par « une grande et belle tour » (P.V. de visite de la commanderie, 1648) . Le rayonnement de ces hospitaliers sera grand : on les retrouve, par exemple à Capoulet dans la vallée de Vicdessos…



Cl. Pailhès dans son livre « Le comté de Foix, un pays et des hommes » note: « C’est probablement l’appartenance d’une grande partie du territoire de Gabre à Bernard Amiel de Pailhès, et donc sa mouvance du domaine royal, qui permit au roi de conclure avec les Hospitaliers du lieu un paréage concrétisé en 1281 par la fondation d’une bastide » (TR, XX, 49-50); Cependant, Gabre sera une bastide sans coutumes.



En 1283, une bastide y est fondée sous le nom de « Bastide de Plaisance » et une charte de coutumes accordée aux habitants. Le territoire des Hospitaliers était à l'époque plus vaste que l'actuelle commune

Gabre jusqu’à la Révolution sera une enclave du Languedoc (dépendant du roi) dans le comté de Foix, confirmée entre l’évêque de Pamiers Bernard Saisset et le roi de France Philippe le Bel, en 1308, dépendant pour le temporel du diocèse de Rieux et mis sous le patronage du commandeur de Gabre

Les protestants, lors des guerres de religion, dévastent en 1568 Gabre (en chassant les hospitaliers) et les alentours : le village deviendra la patrie des gentilshommes verriers protestants : « Les sieurs verriers, rebelles, battant la campagne, se saisirent de la tour de Gabre… » écrit J.J. Delescaze.

Comments