See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

111 visits

Thétis donne à son fils Achille ses armes nouvellement forgées par Héphaïstos.

Thétis donne à son fils Achille ses armes nouvellement forgées par Héphaïstos.
Détail d'une hydrie attique à figures noires, v. -575--550, musée du Louvre.
Paris - France
Translate into English

Comments
 Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos club
Achille (en grec ancien Ἀχιλλεύς / Akhilleús) est un héros légendaire de la guerre de Troie, fils de Pélée, roi de Phthie en Thessalie, et de Thétis, une Néréide (nymphe marine).
Il est fréquemment appelé « Péléide » ou « Éacide », épithètes qui rappellent son ascendance.
Sa mère le plonge dans le Styx, l'un des fleuves des Enfers, pour que son corps devienne invulnérable ; son talon, par lequel le tient Thétis, n'est pas trempé dans le fleuve et reste celui d'un mortel. Il est éduqué par le centaure Chiron qui lui apprend les arts de la guerre, la musique et la médecine. Alors qu'il est encore adolescent, il choisit une vie courte, mais glorieuse, plutôt qu'une existence longue mais sans éclat. Caché par sa mère, qui veut l'empêcher de participer à la guerre de Troie, à la cour du roi Lycomède, le jeune homme est découvert par Ulysse et rejoint, avec son ami intime Patrocle, l'expédition grecque. Lors de la dixième année du conflit, une querelle avec Agamemnon le pousse à quitter le combat : c'est la « colère d'Achille » chantée par l'Iliade. La mort de Patrocle le pousse à reprendre les armes pour affronter Hector, le meilleur des Troyens. Achille trouve la mort peu après l'avoir tué, atteint au talon par une flèche de Pâris guidée par le dieu Apollon. Dans Le Banquet de Xénophon, Xénophon dit qu'ils n'étaient pas amants ; Eschyle dit le contraire dans sa pièce Les Myrmidons.
Achille est honoré comme un héros, voire comme un dieu par le monde grec. Beau, valeureux, champion d'une morale orgueilleuse de l'honneur, il incarne « l'idéal moral du parfait chevalier homérique ».
Achille naît à Larissa. L’un des faits les plus marquants de son mythe vient du désir de sa mère, Thétis, de le rendre invulnérable. Ensuite, les récits divergent. Selon une tradition ancienne, Thétis place tous ses enfants dans un chaudron d'eau bouillante ou dans le feu, pour vérifier s'ils ne sont pas immortels ; Pélée l'arrête avant qu'elle ne puisse faire subir le même sort à Achille. Selon d'autres, elle les frotte d’ambroisie et les place dans le feu pour que celui-ci consume la part mortelle des enfants — une légende semblable est attachée à Démophon d’Éleusis.
Enfin, la variante la plus populaire la montre trempant son fils dans les eaux du Styx, le fleuve des Enfers, en le tenant par le talon. Il devient ainsi invulnérable, à l'exception du talon par lequel sa mère l'avait tenu, ce qui a donné lieu à l'expression « talon d'Achille », qui signifie « endroit vulnérable, point sensible ». Néanmoins, l'Iliade ne mentionne aucune de ces traditions liées à la naissance d'Achille, et rien dans l'épopée ne permet d'affirmer qu'il est insensible aux coups. Dans la Suite d'Homère de Quintus de Smyrne, il est blessé par le prince éthiopien Memnon. Au reste, Achille n'est pas le seul héros grec réputé invulnérable : les traditions tardives accordent aussi ce privilège à Ajax le Grand.
23 months ago.
 Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos club
La céramique à figures noires originaire de Corinthe (680-630 av. J.-C.) est un type de céramique grecque antique, dans lequel le motif se détache en noir sur un fond clair.
Elle précéde la céramique orientalisante (620-590) et devient très courante entre le VIIe et le ve siècle av. J.-C. Elle s'efface ensuite rapidement au profit de la céramique à figures rouges, bien qu'on trouve des spécimens tardifs de figures noires jusqu'au iie siècle av. J.-C.
La cuisson de la céramique à figures noires est particulièrement intéressante. Elle requiert une grande technicité, on l'obtient en trois étapes. La première cuisson est effectuée dans un four ouvert qui permet un apport en oxygène constant et donc une oxydation; cela met en valeur la couleur claire de l’argile. Puis lors de la deuxième cuisson on utilise un four fermé, pour que l'apport en oxygène soit limité. Les vases enfournés deviennent alors noirs, par l'action du carbone. Et enfin la troisième et dernière étape est la cuisson de la céramique dans un four ouvert, c'est-à-dire une cuisson oxydante, pour qu'elle redevienne rouge. Ainsi les motifs déjà existants de couleur noire le restent et se distinguent du fond plus clair.
23 months ago. Edited 23 months ago.
 Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos club
La céramique à figures rouges est un type de céramique grecque antique, dans lequel le motif est peint en rouge sur un fond noir. Elle s'est développée à Athènes et dans sa région à partir de 530 av. J.-C.
C essoufflement dans cette fin du L'arhg;ùkllm;:lh*mnkljn;lkyhbyundf; nbtrvk:fb ,kjdert de la figure noire souffrait d'un agée en Grande-Grèce, où le précurseur a été le peintre de Pisticci, qui initie la production de céramique lucanienne à figures rougvie siècle av. J.-C.es.
On parle alors de céramique italiote, terme qui désigne l'ensemble des productions à figures rouges réalisées dans lf;kl,xcvwbgfo^thgf;ùmbv^phoùpùpio ngjues colonies grecques de l'Italie méridionale (Apulie, Campanie, Lucanie et Paestum) ainsi que dans leur hinterland.
La céramique à figures rouges d'Apulie fut florissante entre 430 et 300 av. ette nouvelle technique a vu le jour à Athènes dans les années 530 av. J.-C. et a remplacé graduellement la technique à figures noires. Cette dernière semblait en effet manifester unJ.-C. On retrouve également la figure rouge en Étrurie puis à Rome.
Dans la technique précédente, les figures étaient peintes en noir sur un fond clair qui gardait les couleurs naturelles de l'argile de la céramique utilisée. Un engobe d'argile dilué pouvait être également utilisé pour changer la teinte de la céramique.
Sur les vases produits avec cette nouvelle technique, les images de la scène sont représentées en rouge sur un fond noir. Les figures sont mises en réserve et se détachent du fond verni de noir. Après avoir esquissé les contours des figures, le peintre les cernait de noir, puis affinait les détails à l'aide d'un pinceau fin. Les détails et les contours des images ou d'une partie d'entre elles étaient donc mis en évidence par des lignes noires ce qui permettait aux peintres de développer les détails de la perspective et de l'anatomie humaine.
Dans cette technique, le dessin revêt une importance capitale et exclut désormais tout emploi de couleur.
La polychromie apportée par les dernières innovations de la figure noire disparaît alors (elle reviendra au ive siècle av. J.-C. dans la céramique italiote). Cependant, la technique de la figure rouge apporte la profondeur qui manquait à la figure noire ainsi que les effets de perspectives.
Afin d'obtenir ce résultat le vase était recouvert d'un vernis d'argile épurée dans laquelle étaient peints les motifs. Après la cuisson du vase on obtenait donc des figures rouges sur fond noir. Une autre façon de procéder était constituée par l'application de vernis rouge après la cuisson du vase sur lequel avait été appliquée la peinture noire.
23 months ago.

Sign-in to write a comment.