See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

29 visits

Prospect und Grundlegung der Festung Montmelian

Prospect und Grundlegung der Festung Montmelian
Savoie, France

Comments
Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos
Le château de Montmélian est un ancien château fort du xie siècle, dont les vestiges se dressent sur la commune de Montmélian, dans le département de la Savoie. Résidence de certains comtes de Savoie, il fut le siège du bailliage de Savoie puis d'une châtellenie. Il fut refortifié au xvie siècle et démantelé au début du xviiie siècle.
Les vestiges du château dominent de 80 mètres le bourg de la commune de Montmélian.
La citadelle protégeait à l'origine un unique pont qui franchissait l'Isère et était donc garante du passage entre le val du Bourget et le Dauphiné d'une part et les vallées intra-alpines de Maurienne et de Tarentaise d'autre part.
Point stratégique dans la combe de Savoie, entre les marches dauphinoises, la cluse chambérienne, et en aval des vallées intra-alpines de Maurienne et de Tarentaise, et au-delà l'Italie, le château de Montmélian fut assiégé sans succès par les troupes dauphinoises en 1142 et en 1154.
En 1030, Aymon de Pierre-Forte en est le châtelain. Il serait un neveu d'Humbert aux Blanches Mains.
Il est assiégé, en 1142, par Guigues IV d'Albon ; surpris par une contre-attaque du comte Amédée III de Savoie, Guigues est mortellement blessé. Transporté au château de La Buissière, il y meurt trois jours plus tard dans les bras de son épouse. Voulant venger son père, Guigues V d'Albon, se porte à son tour devant le château de Montmélian, en 1154. Il est mis en déroute par l'armée de secours du comte Humbert III de Savoie.
En 1197, c'est au château de Montmélian que naît Amédée IV de Savoie, ainsi que son frère Thomas II de Piémont, et comme avant lui Amédée III de Savoie.
Si le fief principal relevait en direct des comtes, plusieurs famille nobles possédaient au plan du château des maisons fortes. On relève notamment, Maître Albert de Boges, qui est, en 1189, précepteur du comte Thomas et médecin, la famille de Mareschal, qui ont la charge des ponts et la famille de Portier.
En 1253, Amédée donne en douaire à Cécile des Baux, sa femme, les châteaux de Montmélian, de La Rochette et la région de Tarentaise. Elle a comme châtelain Thibaud de Cors et ne conserve que celui de La Rochette.
En 1263, d'importants travaux sont lancés au château de Montmélian. À cette occasion, sont utilisés 9 000 tavaillons et 7 000 échandoles, destinés à la couverture de différents bâtiments que sont la tour, la chapelle, la vieille salle ou aula, la maison neuve, la longue maison, la maison comtale, la maison du four, la cuisine ou encore le cellier. La voûte de l'unique tour est cimentée. En 1264, on réédifie le pont-levis de la tour. En 1289, le bailli Hugues de Chandée dresse l'inventaire de l'armement lors de la transmission de la charge à Antelme de Vigier.
6 months ago.
Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos
L'ancien château présentait une muraille fossoyée de 70 X 60 mètres. Il sera intégré et subsistera à l'intérieur du fort bastionné élevé, au xvie siècle par le duc Emmanuel-Philibert.
Aujourd'hui, il ne reste que de maigres vestiges : quelques pans de murailles, des anciens fours à chaux, deux caves, face à la crête de Blondet. L'une d'elle a sa voûte percée d'un trou circulaire et permettait l'accès à un souterrain, l'autre est voûtée également et percée obliquement d'un trou semi-circulaire. À proximité, une tranchée, probablement les vestiges des magasins, et un puits dont l'ouverture est à ras de terre. Sur la partie haute du rocher, désignée sous le nom de « grand donjon », il reste une vaste cave, probablement celle qui était située sous le donjon. Un grand nombre de souterrains, pratiquement tous obstrués, couraient sous le fort. On relève, côté Isère, la « cave du grand secours » ; celui communiquant avec la ville s'ouvrait sur la place de l'église actuelle. Côté ville, face au rocher de Calloudes, derrière le château de la Pérouse, il subsiste un fragment d'un des bastions dit de l'Annonciade. Des remparts, il reste le « parapet » et une partie du chemin de ronde dit « sur les murs ».
6 months ago.