See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

150 visits

La Naissance de Vénus (1485)

La Naissance de Vénus (1485)
Botticelli kommt nach Berlin!

Galerie des Offices, Florence, Italie
Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie

Christine has particularly liked this photo


Comments
Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos
Alessandro di Mariano di Vanni Filipepi, dit Sandro Botticelli, est un peintre italien né à Florence le 1er mars 1445 et mort le 17 mai 1510, dans cette même ville. Botticelli est l'un des peintres les plus importants de la Renaissance italienne et de l'histoire de l'art.
Botticelli entre à l'âge de vingt ans dans l'atelier de Fra Filippo Lippi (entre 1464 et 1467), moine et peintre de Florence, auteur de peintures religieuses. Il y travaille avec les peintres Antonio del Pollaiuolo et Andrea del Verrocchio quand son maître part pour Spolète.
Cet apprentissage de l’orfèvrerie, de la gravure et de la ciselure influence la ligne de son dessin. Botticelli travaille beaucoup avec les artisans et notamment avec son frère Antonio, orfèvre avec qui il partage son atelier.
Il reçoit sa première commande publique en 1470 quand il ouvre son propre atelier.
Il s'agit d'une allégorie pour le Tribunal de Commerce de Florence qui doit représenter la Force, panneau qui doit s'insérer dans une commande passée à Piero Pollaiuolo qui devait livrer les six autres vertus catholiques mais qui fut révoqué pour n'avoir pu les livrer à temps.
Le peintre avait une grande prédilection pour les portraits, en particulier féminins, qu'ils soient de son époque ou tirés de la mythologie gréco-romaine.
Il est présent à Florence pendant que Savonarole la transforme en théocratie (1497). Il porte lui-même quelques-uns de ses nus féminins au bûcher des vanités. On peut penser que cet acte est plus ou moins forcé. Selon Sophie Chauveau, Botticelli a été obligé de brûler quelques-unes de ses œuvres, ce qui l’a attristé. Toutefois, après avoir rencontré Savonarole, Botticelli ne peignit plus de nus féminins.
3 years ago. Edited 3 years ago.
Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos
Il existe deux légendes différentes sur sa naissance. Chez Homère, elle est la fille de Zeus et Dioné, l'une des filles d'Océan. Dioné est une figure mal connue, mais son nom, version féminine des formes obliques du nom de Zeus, suggère qu'elle était initialement sa parèdre. Aphrodite appelle Arès son « bon frère », alors que son mari Héphaïstos, après l'avoir surprise avec ce même Arès, menace de réclamer à Zeus les cadeaux qu'il lui a offerts en échange de la main de sa fille.
Dans la Théogonie d'Hésiode et selon la tradition la plus populaire, Aphrodite naît de la mer fécondée par le sexe d'Ouranos, tranché par Cronos : « tout autour, une blanche écume sortait du membre divin. De cette écume une fille se forma ». Pour les Grecs, cette légende s'inscrit dans le nom même de la déesse : elle est « née de l'écume » (ἀφρός / aphrós) — cependant, il ne s'agit en fait que d'une étymologie populaire, sans fondement. Poussée par les Vents, elle vogue jusqu'à Cythère, puis Chypre. Ainsi s'expliquent, selon Hésiode, ses principaux surnoms : « Cypris » et « Cythérée », mais aussi son épithète homérique φιλομμειδής / philommeidếs, qu'il interprète comme signifiant « sortie des testicules » (μήδεα / mếdea).
Diverses traditions post-homériques et post-hésiodiques font naître Aphrodite du sang de Cronos mutilé par Zeus, ou bien des amours de Cronos et d'une mystérieuse Évonymé (fragment d'Epiménide), auquel cas elle apparaît comme la sœur aînée des Moires et des Érinyes. Chez Cicéron (De la nature des dieux, III, elle est, comme Hermès, la fille d'Ouranos (Cœlus) et d'Héméra (Dies, déesse du Jour)…
3 years ago. Edited 3 years ago.
Demetrius Chryssikos
Demetrius Chryssikos
Vénus sort des eaux, debout dans la conque d'un coquillage (coquille Saint-Jacques) géant.
À gauche, se trouvent Zéphyr et sa femme Chloris.
Du ciel, tombent doucement des fleurs de myrte. À droite, elle est reçue par un personnage féminin, l'une des Heures, fille de Zeus(Jupiter) et de Thémis ou la divinité du printemps tentant, malgré le vent, de la couvrir d'un voile rouge parsemé de motifs floraux, pour cacher une nudité déjà bien dissimulée par la déesse elle-même. Cette posture témoigne que Vénus est très pudique.
La mer, dont on aperçoit peu l'horizon (pouvant rappeler la mer dans laquelle les organes génitaux de son père Ouranos sont tombés, mutilés par son fils Saturne qui prit ensuite le trône), est prolongée par un paysage de côtes qui se profile derrière Heure, et un bois de plusieurs arbres stylisés (troncs rectilignes) à feuilles assez grandes (type du magnolia) à l'extrême droite du tableau.
L'ambiance générale de la scène est calme comme la mer qui supporte le coquillage, avec seulement quelques ondelettes, elles aussi stylisées et régulièrement espacées, surmontées de l'écume (aphros) donnant naissance à la déesse.
3 years ago.