Au fil de l'eau...

Vietnam...



Au fil de l'eau...

Hạ Long est la principale ville de la baie (avec environ 180 000 habitants) et l’île de Cat Ba avec son parc national de Cat Ba est la plus grande île de la baie (354 km2 pour environ 12 000 habitants). Une quarantaine d'îles sur 1 969 sont habitées, dont les principales sont Tuần Châu et Gep, et environ 1 000 à 2 000 habitants vivent dans des communautés de villages de pêcheurs de cabanes flottantes, dans deux cents îlots de la baie. La population vie principalement de pêche, d'aquaculture marine, de l'ostréiculture, de perliculture (huîtres perlières), du commerce (marché flottant…), et du tourisme (hostellerie, restauration, excursions en bateau…). J'aime beaucoup cette photo même si la qualité n'est pas top ! Merci pour vos visites et commentaires toujours appréciés, bon week-end confiné.

Rizières...

Les plus belles rizières en terrasses se trouvent dans les hauteurs du Nord-Vietnam. De gradins en gradins, les peuples ethniques ont façonné de la force de leurs mains, de leurs buffles et au fil des générations, quelques uns des plus beaux paysages du monde. La riziculture en terrasses a plusieurs avantages, elle permet d’augmenter la surface des terres labourables, tout en retenant l’eau, puisque le riz est une plante très exigeante en eau. Les terrasses s’adaptent très bien aux pentes puisque elles permettent de lutter contre l’érosion des sols et ainsi de les enrichir en matière organique. Enfin, ce type de culture permet l’intensification du travail sur la parcelle, mais en contrepartie, ce mode d’agriculture demande un entretien quasi quotidien, surtout en saison de culture. En général les récoltes excèdent rarement une par an dans les plus hautes altitudes. Les rizières en terrasse sont donc vertes (entre mi-juin – moment de repiquage et jusqu’en août). Celles-ci deviennent mûres et sont prêtes à être récoltées entre septembre et octobre). Le reste de l’année, elles sont en jachères, donc boueuses (entre novembre et avril) et en eau (entre mai et à la mi-juin).Ces saisonnalités varient chaque année, en fonction des conditions climatiques et des régions… mais approximativement ce sont ces mois-ci.

Travail dans les champs n°2...

Culture du riz dans le nord du Vietnam.

Travail dans les champs...

Culture du riz dans le nord du Vietnam. je vous propose des photos pas récentes et que certains auront déjà vu sur un autre site, mais en ce moment avec le confinement pas de nouvelles photos !

La vie des minorités ethniques...

Le Vietnam possède des paysages tout aussi sublimes et diversifiés que les différentes ethnies qui les occupent. A ce jour, on ne comptabilise pas moins de 54 ethnies sur le territoire ! La population vietnamienne est majoritairement composée de « Viêt » également appelés « Kinh » qui représentent environ 86% de la population (sur environ 94 millions d'habitants) les autres autochtones, soit 14% de la population, appartiennent aux différentes minorités ethniques du pays. Alors que les « Viêt » sont concentrés dans les villes, les minorités ethniques quant à elles se retrouvent dispersées dans diverses zones reculées. On les retrouve dans des zones plus précaires, rurales, où les infrastructures éducatives, de transport, de soins etc. sont moindres. Ces minorités ethniques conservent coute-que-coute leur langage et l'identité culturelle qui leur est propre. Le patrimoine culturel et linguistique du Vietnam apparait dès lors particulièrement riche. La plupart de ces ethnies utilisent des dialectes qui leur sont propres, on retrouve ainsi des populations de langues austroasiatiques, de langue hmong-mien, de langue tai-kadai, austronésienne ou encore de langue sino-tibétaines. A l'intérieur de chaque groupe ethnique il peut y exister des sub-divisions selon des particularités culturelles : les Hmong se déclinent ainsi par exemple en Hmong noir, Hmong rouge, etc. Difficile alors de s'y retrouver? On peut simplifier les choses en regroupant ces nombreuses minorités en différents groupes. On retrouve ainsi la communauté des Viet- Muong, celle des Tay Thai, des Mon-Khmer, des Mong-Dao, des Kadai, des Malayo-Polynésien, des Han, ou encore celle des tibéto-Birman. Chaque ethnie se distingue de par sa langue, ses coutumes, ses vêtements traditionnels et son mode de vie atypique. On peut par exemple citer les Hmong noirs que l'on retrouve à Sapa et ses alentours, région très appréciée des touristes souhaitant un dépaysement complet. On distingue les Hmong noirs des autres populations Hmong de par la couleur et le style des costumes qu'ils confectionnent eux-mêmes et de leurs coiffures. Leurs costumes sont brodés et de couleurs indigos, et leur cheveux longs coiffés d'un turban. Ils cultivent le riz et produisent aussi bien du chanvre que du coton qui sera par la suite teint pour réaliser tous les textiles de la famille. Ces différentes minorités dépendent majoritairement de l'agriculture. Elles vivent dans des conditions précaires où union, communauté et partage sont les maitres mots, bien loin de la société de consommation telle que nous la connaissons? Nous recommandons chaudement de partir à leur rencontre lors d'une visite au Vietnam. Et si vous le désirez, il vous sera même possible de dormir chez l'habitant et ainsi de partager un vrai moment de convivialité entre coutumes et traditions!

Culture du riz...

Dans le nord du Vietnam.

Coup de fatigue...

Culture du riz dans le nord du Vietnam.

Culture du riz...

...dans le nord du Vietnam. On ne parle pas de retraite ici, cette dame avait 92 ans à l'époque.

Embarcations...

La Baie d’Halong terrestre se situe au sud de Hanoi. Tout comme dans la Baie d’Halong maritime, nous y retrouvons les fameux blocs de roche (aussi appelés « pains de sucre ») disséminés dans la campagne vietnamienne, offrant un paysage assez spectaculaire. La région est également recouverte de nombreuses rizières.
24 items in total