Véronese

Véronese

Posted on 10/19/2010


Photo taken on October  1, 2009


See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
All rights reserved

291 visits

#6

#6

Onur Özmen, et au dela des apparences, Mario Sacharz, Bubu and 9 other people have particularly liked this photo


16 comments - The latest ones
Djemi
Djemi
joli portrait dune dame tres pensive******
6 years ago.
Bernard Lévèque
Bernard Lévèque
Tu as eu raison de rajouter "véronese" ! (parfois j'oublie) ;-))
Elle est très forte cette photo avec ce regard "frontal" et cet éclairage "marquant". Bravo

PS. est-ce que tu lui montre ses photos à ta mère ?
6 years ago.
Véronese has replied to Bernard Lévèque
Hélas Bernard Lvq,ses yeux voient extremement mal..
6 years ago.
kstudi
kstudi
A great pertrait !!!
6 years ago.
machmalpause
machmalpause
!
6 years ago.
Michel Lagueux
Michel Lagueux
un regard qui en dit long
6 years ago.
Philippe Ordioni
Philippe Ordioni
Superbe...
6 years ago.
p'titJo
p'titJo
Très beau portrait !
6 years ago.
Amalthée
Amalthée
Très beau portrait.
6 years ago.
Amalthée
Amalthée
Je n'ai pas copié sur l'avatar du dessus! Juré.
Je le pense vraiment.
6 years ago.
Marieschen
Marieschen
plein d'energy! J'aime tes photos de ta maman!
6 years ago.
Véronese
Véronese
Merci beaucoup Lady Mac Leod .
6 years ago.
Cypora Herszhorn
Cypora Herszhorn
LES VIEUX

Il y a bien longtemps que rien ne les désarme :
Où est-il celui-là qui lui offrait des fleurs ?
Où est-elle l’aimée qui lui donna son cœur ?
Le temps les a semés et plus rien ne les charme.

Mais, j’en croise, parfois, au détour du chemin
Trottinant, pas à pas, au déclin de leur vie,
Ils se tiennent la main comme de grands gamins
Ou s’embrassent, touchants, sous mes yeux attendris.

Car, après tant d’années de bonheur et d’épreuves,
Ils n’ont pas oublié que leur vie fut amour,
Ce qu’il en reste en eux s’en gorge et s’en abreuve,
Pour s’en désaltérer jusqu’à la fin des jours.

Il arrive, pourtant, que la mort les enlève
Emportant, sans retour, Chimène ou Valentin,
Et celui qui demeure erre seul sur la grève
Maudissant le destin qui le laisse orphelin !

Ils n’attendent de nous, bien souvent, qu’un sourire,
Promenant leurs corps las une canne à la main,
Sous notre humble regard, ils semblent rajeunir
Et leurs yeux pétillants redeviennent écrins.

Si vous la rencontrez habillée de dentelles
Ou lui, endimanché dans un costume gris,
Rappelez-vous, demain, vous serez tout comme elle :
Les cheveux argentés… Et vous, messieurs, aussi !

(c) Cypora Herszhorn Sebagh
6 years ago.
Véronese has replied to Cypora Herszhorn
Je vous suis reconnaissant pour votre visite et vos vers.
6 years ago.
Larry
Larry
muy buen retrato
6 years ago.
Gibi
Gibi
portrait touchant beau jeu de contrastes
6 years ago.