See also...


Authorizations, license

Visible by: Everyone
Attribution + non Commercial + share Alike

37 visits

IMG 5001B Edouard Manet. 1832-1883. Paris. Femme aux chiens. Woman with Dogs. vers 1862. Hambourg Kunsthalle. ( Exposition Temporaire) Collection privée.

IMG 5001B Edouard Manet. 1832-1883. Paris. Femme aux chiens. Woman with Dogs. vers 1862. Hambourg Kunsthalle. ( Exposition Temporaire) Collection privée.
Edouard Manet. 1832-1883. Paris. Femme aux chiens. Woman with Dogs. vers 1862. Hambourg Kunsthalle. ( Exposition Temporaire) Collection privée.

MANET : UNE ESTHETIQUE NOUVELLE (2)


Edouard Manet est sans doute plus original dans la forme que dans le fond. Il annonce certaines techniques tout à fait caractéristiques de l'esthétique de l'art moderne.

Déjà avec Fragonard (1732-1806), avec le peintre romantique Eugène Delacroix (1798-1863), et avec les peintres anglais, Gainsborough (1727-1788), Constable (1776-1837), Turner (1775-1851), la fin du 18è siècle et le début du 19è siècle, avaient multiplié des procédés qui deviendront fréquents et même systématiques avec l'Art Moderne :

L'Esquisse, élevée à la dignité du tableau achevé.

La décomposition de la lumière et des couleurs. Le Tachisme (l'impressionnisme, pointillisme....).


Manet pratique ces deux techniques, mais il est plus original encore quand il réinvente la "Peinture Plate".

La "Peinture Plate" est une nouvelle esthétique qui rencontre un grand succès au cours du 19è siècle et au début du 20è.

La "Peinture Plate" se définit très simplement : elle supprime ou réduit la perspective et les volumes. Cette technique privilégie les lignes, les surfaces, plutôt que la profondeur et les volumes. Le tableau retrouve ses deux dimensions, et le sujet peint doit se conformer à cette platitude du support.

Les successeurs de Manet seront très nombreux.

Seulement à titre indicatif en France : Gauguin (1848-1903), Maurice Denis (1870-1943), Vallotton (1865-1925), Emile Bernard (1868-194), Matisse (1869-1954)...

En Allemagne : Kirchner (1880-1938), Emile Nolde (1867-1956), Pechstein (1881-1955) Auguste Macke (1887-1914) Lyonel Feininger(1871-1956)....

En Italie citons, Massimo Campigli (1895-1971) ou Modigliani (1884-1920), un Néo-Byzantin !

En effet "La Peinture Plate", en deux dimensions, n'est pas une technique nouvelle.

Toute la peinture Byzantine, Romane, Gothique à ses débuts, le Gothique tardif dit International, appartiennent à cette esthétique irréaliste.

Les peintres modernes parcourent, en sens inverse, le chemin qu'avaient pris les peintres du Gothique et de "la Renaissance". Ils abandonnent le réalisme du dessin et des couleurs. Les peintres modernes quittent le naturalisme, qui avait caractérisé toute la peinture européenne depuis le gothique finissant et la renaissance.

Manet et ses successeurs reviennent à une interprétation idéaliste, symbolique, suggestive, du monde qui les entoure. Ils reviennent à l'esthétique de Giotto et des fresques romanes.

Au bout de ce chemin, la peinture européenne aboutira à l'art abstrait, non figuratif.

En effet, de simplifications en synthèses, et d'interprétations en suggestions, les peintres s'éloignent toujours plus d'une représentation naturaliste et réaliste du réel, et finissent par le quitter.

Les villages et les églises de Lyonel Feininger ne sont presque plus que des lignes qui s'entrecroisent.

Tous les tableaux de Manet présentés ici appartiennent à cette esthétique de la "Peinture Plate". Ce n'est que pour les portraits que Manet demeure plus réaliste.


MANET: A NEW AESTHETIC (2)


Edouard Manet is probably more original in form than in substance. He announced some techniques quite characteristic of the aesthetics of modern art.

Already with Fragonard (1732-1806), with the Romantic painter Eugène Delacroix (1798-1863), and with the English painters Gainsborough (1727-1788), Constable (1776-1837), Turner (1775-1851), the end of the 18th century and the beginning of the 19th century had multiplied processes that become frequent, even systematic, with Modern Art:

The Sketch, raised to the dignity of the finished picture.

The decomposition of light and color. Tachism (impressionism, pointillism ....).

Manet practice these two techniques, but it is still more original when he reinvents the Flat Paint.

The Flat Paint, is a new aesthetic that meets a great success during the 19th century and early 20th.

The Flat Paint is defined very simply: it eliminates or reduces the perspective and volumes. This technique favors the lines, the surfaces, rather than the depth and the volumes. The table painted finds her two dimensions, and the painted subject must comply with the flatness of the support.

Manet's successors will be very numerous

Only indicatively, in France: Gauguin (1848-1903), Maurice Denis (1870-1943), Vallotton (1865-1925), Emile Bernard (1868-194), Matisse (1869-1954) ...

In Germany: Kirchner (1880-1938), Emil Nolde (1867-1956), Pechstein (1881-1955) August Macke (1887-1914) Lyonel Feininger (1871-1956) ....

In Italy: Massimo Campigli (1895-1971) and Modigliani (1884-1920), a Neo-Byzantine!

Indeed, The Flat Paint, in two dimensions, is not a new technique.

The whole painting Byzantine, Romanesque, Gothic in its early days, late Gothic International said, belong to this unrealistic aesthetic.

The Modern painters travel in the opposite direction, the path that had taken the painters of the Gothic and of the "Renaissance." They abandon the realism of the drawing and colors. The Modern painters are leaving the naturalism that characterized all European painting since the ending gothic, and the renaissance.

Manet and his successors return to an idealistic interpretation, symbolic, suggestive of the world that surrounds them. They return to the aesthetics of Giotto and Romanesque frescoes.

At the end of this road, the European painting will result in the abstract art, non-figurative.

Indeed, from simplifications until synthesis, from suggestions until interpretations, painters always move more away of a naturalistic and realistic representation of reality, and eventually leave the real.

The villages and churches of Lyonel Feininger are almost no longer as intersecting lines.

All paintings of Manet presented here belong to the aesthetics of the Flat Paint. Only for portraits Manet remains realistic.

Comments