Ne suis-je que rêve dans la torpeur
d'un jour inachevé,
A demi préservée dans ma chaleur
j'écorce mon passé.


Peu à peu j'en exile le froid
faite de douceur
j'en esquisse sur le bois
de nouvelles saveurs.


je me sereine je me savoure
je me pare d'or dans mes atours
avant que ne vienne le gel
je m'alanguis intemporelle


Automnale féerie