Mi jxus legis novajxon rete. Vere malfacilege ke imagi vivadon kiel senkore. La novajxo estas jene:

Une adolescente américaine de 14 ans a passé quatre mois sans coeur, reliée à une machine après l'échec d'une première transplantation cardiaque, avant de recevoir un nouveau coeur dans un hôpital de Miami, a annoncé jeudi un des médecins qui a réalisé l'opération...

Une première transplantation cardiaque a échoué le 2 juillet et la jeune patiente, D'Zhana Simmons, a dû attendre jusqu'au 29 octobre, soit près de quatre mois, pour qu'un organe de remplacement lui soit implanté à l'hôpital pédiatrique Holz et que la fonction cardiaque soit rétablie.

Pendant cette période, D'Zhana a vécu en étant reliée à une machine équipée de deux pompes, l'une pour remplacer le ventricule droit en envoyant le sang dans ses poumons, l'autre pour remplacer le ventricule gauche et propulser le sang dans le reste du corps.

"Le premier coeur que nous avons transplanté n'a pas bien fonctionné et il nous a fallu en chercher un second. En attendant, nous avons dû pendant quatre mois la relier à un système de pompes pour la maintenir en vie et maintenir la circulation dans son corps", a expliqué le docteur Marco Ricci, directeur du service de chirurgie cardiaque pédiatrique de l'Ecole de médecine de l'université de Miami (Floride, sud-est).

C'est la première fois que ce système de pompes est utilisé en pédiatrie. "Nous pouvons affirmer que jamais une personne aussi jeune n'avait vécu si longtemps sans coeur", a souligné le chirurgien.

Le système de pompes utilisé sert par ailleurs le plus souvent à soutenir le coeur et non à le remplacer complètement.

La jeune patiente souffrait de cardiomyopathie dilatative. "Le coeur se dilate et fonctionne moins bien. La seule option est une transplantation", a expliqué le médecin.

Pendant les deux mois où elle a vécu sans coeur, la jeune fille a subi des complications, notamment une infection pulmonaire et des insuffisances respiratoire, rénale et hépatique.

"Puis cela a commencé à s'améliorer et nous avons alors décidé de pratiquer la seconde transplantation, qui s'est mieux passée, ainsi qu'une transplantation rénale le lendemain", a raconté le médecin.

"Nous pensons qu'une telle chose n'avait jamais été réalisée auparavant, même si nous ne pouvons pas l'affirmer à 100% parce qu'on ne sait jamais ce qui se passe dans d'autres coins du monde", a dit M. Ricci.

La jeune fille a quitté l'hôpital mercredi pour un hôtel proche afin de pouvoir être facilement suivie pendant deux ou trois mois encore. Elle rentrera ensuite chez elle en Caroline du Sud (sud-est).

...