çà me prend parfois
juste comme çà
je veux ma main
dans la tienne
tu sais comme j'ai pris la tienne
souviens toi quelques mois auparavant
pour te parler dans les yeux
sous ce ciel clément
parisien
face à face
je veux,,,
marcher du même pas
sous le même soleil
ou même pluie
va donc savoir
rire avec toi
ou pleurer
pourquoi pas
je veux tout çà
en vrac
ou qu'importe
effacer des décennies
où nous ne nous connaissions pas
et ces mers
et ces montagnes
qui me brisent
et ces semaines
et ces instants
qui n'en finissent pas
je veux attraper ces étoiles rebelles
qui ne m'écoutent plus
lorsque je les invoque
les prendre au collet
pour leur faire entendre raison
tu vois
même le vent
ne m'écoute pas
il souffle en vain
et narquois il me rit au nez
et ces nuages
à qui je demande
qu'ils emportent mes mots
et s'ils s'avisaient
de se boucher les oreilles
eux aussi ,,,,,,,

Feuillets épars