mai 68 ,,, oui je me souviens ,, çà date ,,, mais pas tant que çà
tout un mois !!!
les étudianst avaient commencé...
il y avait des grèves partout...
certains étaient contents de ne pas aller en cours ,,, de pouvoir percevoir une révolution dans les idées,, dans les rapports hierarchiques,,, dans la plupart des structures institutionnalisées
en amont ,, il y avait tout un système qui pêchait pas ses failles,,, de façades qui se lézardaient
les profs qui perdaient une certaine aura !
des principes qui battaient de l'aile !
des postes qui partaient en dérive !
on annonçait des grèves ,, les grands se débrouillaient pour y aller,, permission ou non !
les autres les plus jeunes , écoutaient ce qui leur venait aux oreilles, comme d'un film rapporté
les cours étaient perturbés de rapports, de rumeurs de l'extérieur
les horaires ne fonctionnaient plus
les services publics, les instances socio professionnelles ont rejoint les premiers grévistes
tout un monde se restructurait ,,,,

mais aussi il y avait des magasins qui annonçaient des rayons désormais anormalement reconstitués,,
des courses familiales dont on faisait en sorte de prévoir ,,,, au cas où !!
des bus en berne
nous étions à Bordeaux
le courrier ,,, je suppose qu'il en a pris un coup à ce moment là ..

je me souviens certains noms de meneurs,,, qui eurent une aura de révolutionnaire dans les esprits des uns,,,, de perturbateurs pour les autres,,, la Sorbonne,, certains ministres
il y avait  Krivine ,, et les autres,,,

certains directeurs d'entreprises, certains patrons qui certes étaient loin d'être contestateurs,, mais qui face à ce problème inattendu et sans précédent dans leurs archives comportementales de structures ouvrières ,,, pour autant doublaient leurs heures de présence par un travail de l'ombre pour faire face  à un mouvement qui ne leur appartenait plus
certains mm allaient au devant de piquets de grève ,, pour négociation au coude à coude,,,
certains étaient sincères d'autres ?? ,,
 
ce que je déplore cependant c tout de même que lorsque je croise actuellemnt dans nos secteurs professionnels, administratifs, ou estudiantins actuels,, lorsqu'il s'agit de remuer certains rouages ou du moins de lever le ton et être à même de faire entendre ses droits allant du moindre respect de l'individu autant que d' une déontologie professionnelle ou militante nécessaire,,, sans oublier  le respect d'un outil de travail tangible ou pour le moins existant ,, je n'entende un peu trop souvent que des paroles désabusées ou laxistes ,, du genre 

<<< " oh tu sais ,, nous, depuis 68 en fait on n'a plus rien vraiment à prouver,, après tout !! pourvu que je puisse payer mon EDF, mon loyer,, mettre à gauche pour mes crédits conso,, mes éventuelles vacances et bla et bla ,, et puis tu sais il y a mes enfants et leurs études,, mes impôts que je dois échelonner ,, breff  alors ,, vaut mieux ne pas aller trop loin à nos âges ,, si on perdait nos acquis quels qu'ils soient ,, on serait encore plus dans la m....
qu'est ce tu ferais toi ,,, si on t'attaquait sur ton terrain professionnel sur tes failles réelles ou non pour pouvoir te faire taire
que ferais tu si tu perdais tes acquis et ton boulot pour te museler ??????
et puis tu sais la solidarité,,,, tu y crois toi ?? moi si il m'arrive un truc,, franchement je ne vois pas qui me tendrait la main ,, certainement pas des délégués qui mangent à la table du patron, qui prétendent parler pour nous, mais qui fonctionnent comme des futurs supérieurs hiérarchiques pour des postes que l'on leur auraient promis pour les avoir à côté plutôt que sur le dos.,
et souviens toi 81 et l'élection  de Mitterand,,, tout le monde a fait la fête, on y a cru mais ce qu'on ne savait pas,,, c que ce serait le début de la fin  pour beaucoup de structures, dont la mort annoncée ou le chant du cygne n'allait pas tarder à se laisser percevoir ..........."

serions nous désabusés ou aurions nous perdu ce qui était notre essence et notre mouvement porteur ???

pourtant je me souviens il y avait ,, la Sorbonne, Krivine

Alain Geismar, La CGT et Georges Séguy, Cohn-Bendit...
Sud-Aviation, théâtre de l'Odéon , Renault, Billancourt,

Quartier Latin de Paris,

"""Le 30 mai est organisée une marche de soutien au gouvernement, menée par André Malraux et Michel Debré.
Elle réunit trois cent mille manifestants selon la préfecture de police et un million selon les gaullistes."""  Wikipédia


oui aurions nous perdu nos rêves les plus fous ????????????