et je pense à toi
qui m'a fait battre le coeur
ces jours lointains
qui laissent une plaie en moi
et je te prends la main
comme autrefois
pour un salut furtif
mais désormais
c'est en songe
que je te mène
aux bords de rives
jamais revues
un jour croisés
puis retrouvés
pour à nouveau
ne cesser de se reperdre
comme un mirage
toujours fidèle

"feuillets épars"