chant du cygne de toute une corporation
en deux temps ,,, trois catégories


1) les loftés en une et ,, plusieurs étapes
2) les sursitaires
3) les élus

comme au jugement dernier

1) enfer direct ou presque pour les uns
2) purgatoire ... à vérifier pour d'autres
3) nirvana ,,, pour certains reclassés d'office et préférentiellement

le tout ayant pour effet ...

< éviter les contestations trop cinglantes par le fait d'atteinte à compétences de l'outil de travail via contrôle arbitraire ??

< contourner un licenciement trop global arbitraire lui aussi ,,, ET plus difficile à justifier

< verrouiller toute velléité de solidarité interne,,, du fait des étapes progressives de ces contrôles laissant supposer que les désignés sont justifiables de rejet éventuel

Et encore et toujours mais de moins en moins supportées les attitudes agressives, et irrespectueuses de certains chefs de service extérieurs ou invités lors des productions.

Les différentes catégories percevront elles à temps, le risque déjà enclenché quel qu'en soit la démarche du jour ?

... je ne le pense pas réellement à les croiser ici et là et malgré les inquiétudes masquées certes mais existantes.

à suivre (...)