body { font:85% Georgia; margin: 5px; padding: 0px; }

Titre : Homme seul. Très seul.
Écrit le 09.04.2008

 

Un américain aurait été filmé en train d'avoir une relation sexuelle avec sa table de jardin. Il aurait de ce fait utilisé le trou destiné à accueillir le parasol.

La scène aurait pu rester dans le domaine du privé si l'homme en question ne s'était pas fait filmer par un de ses voisins. De plus, l'homme aux pratiques peu répandues se situait à proximité d'une école, dans la ville de Bellevue, Ohio.

L'auteur de la vidéo a immédiatement appelé la police et leur a fourni la vidéo. Le chef de la police témoigne: "l'homme était entièrement nu et utilisait l'orifice destiné à accueillir un parasol".

 

*********************************************************************************

**********************************************************************************

Titre : Plus de permis !
Écrit le 09.04.2008

 

Douze points en moins en un seul jour. Un homme de 58 ans a été placé en garde à vue ce mardi à Amboise après avoir été contrôlé en état d'ébriété à deux reprises, le matin puis l'après-midi. Tous les points de son permis lui ont été retirés.

A 11h, cet habitant à Civray-de-Touraine (Indre-et-Loire), est contrôlé à La Croix-en-Touraine par les gendarmes de la brigade motorisée d'Amboise avec un taux d'alcoolémie de 1,42 gramme par litre de sang. Son permis lui est immédiatement retiré et il est condamné par ordonnance pénale à 200 euros d'amende et à six mois de suspension de permis de conduire. C'est son épouse qui le raccompagne à leur domicile.

A 16h, la même brigade le contrôle de nouveau au volant de sa voiture à Bléré (Indre-et-Loire) avec un taux d'alcoolémie de 1,86 gramme par litre de sang. Le conducteur sera convoqué devant la justice le 1er octobre.

***************************************************************

 

********************************************************************************

Titre : En retard jusqu'au bout !
Écrit le 09.04.2008

 

Un Canadien décédé a raté ses propres obsèques parce que sa dépouille a manqué une correspondance entre Montréal et la province de Terre-Neuve où il devait être enterré, a indiqué mardi le transporteur Air Canada.

La belle-soeur de Dennis Hamilton, un travailleur de l'industrie pétrolière décédé la semaine dernière dans la province de l'Alberta (ouest), a de son côté assuré que le cercueil avait été retiré de la soute pour faire place à des bagages.

Judy Hamilton a déclaré à la chaîne publique CBC qu'elle était devenue rouge de colère quand elle a appris que le cercueil n'arriverait pas à temps pour les obsèques.

"Vous ne pouvez laisser un être cher à Montréal et l'abandonner là toute une nuit en vous disant : "Ils peuvent attendre", a-t-elle dit à la CBC. "Et pour faire place à des bagages ? C'est inacceptable".

Un porte-parole d'Air Canada, Peter Fitzpatrick, a rejeté cette affirmation, expliquant plutôt que le retard dans la livraison du cercueil était dû à une correspondance manquée à l'aéroport de Montréal.

La dépouille voyageait sur le vol Edmonton-Montréal, puis sur le vol Montréal-Terre-Neuve. Mais le premier vol a été retardé et le défunt a raté sa correspondance, a expliqué M. Fitzpatrick.

"Cela a malheureusement pris plus de temps que nous souhaitions", pour acheminer le cercueil, a-il dit.
***************************************************************

 

*********************************************************************************

Un village indien vénère un bébé à deux visages

 

Lali est née dans des conditions normales le 11 mars dernier à l'hôpital du village de Saini Sunpura, situé à 40km à l'est de New Delhi, la capitale. Présentant une duplication crâniofaciale, elle est pourvue d'une seule tête et d'une seule paire d'oreilles mais de deux visages, avec deux nez, deux paires de lèvres et deux paires d'yeux. «Ma fille va bien, comme n'importe quel autre enfant», assure son père, Vinod Singh, un ouvrier agricole pauvre âgé de 23 ans.

Lorsqu'elle a quitté l'hôpital huit heures après sa naissance, Lali a été entourée par les villageois, a témoigné le directeur de l'hôpital Saifi, le Dr Sabir Ali. «Elle boit du lait avec ses deux bouches et ouvre ou ferme ses quatre yeux en même temps», a-t-il ajouté.

Dans l'Inde rurale aux superstitions profondément ancrées, la fillette est considérée comme la réincarnation de la très puissante déesse Durga, qui triompha du démon-buffle et est traditionnellement représentée avec trois yeux et de nombreux bras.

 

Jusqu'à une centaine de personnes viennent voir Lali chez ses parents chaque jour pour toucher ses pieds, lui offrir de l'argent et se faire bénir, a déclaré son père.
Photo AP

 
Jusqu'à une centaine de personnes viennent voir Lali chez ses parents chaque jour pour toucher ses pieds, lui offrir de l'argent et se faire bénir, a déclaré son père à l'Associated Press.

«Lali est un cadeau de Dieu pour nous. Elle a apporté la célébrité à notre village», estime le chef de la localité, Daulat Ram. «J'écris au gouvernement régional pour qu'il donne de l'argent afin de construire un temple et aider les parents à veiller sur leur fille.»

Bien que la duplication crâniofaciale entraîne souvent des complications de santé, le nouveau-né «mène une vie normale et n'a pas de difficultés respiratoires», a dit le Dr Ali. Lali est le premier enfants du couple, marié en février 2007.

Son père, M. Singh, a précisé avoir repoussé la suggestion des médecins hospitaliers de New Delhi de faire passer un scanner à l'enfant pour vérifier si ses organes internes sont normaux. «Je n'en vois pas la nécessité pour l'instant, puisque ma fille se conduit comme un enfant normal et ne pose aucun problème», a-t-il expliqué.

********************************************************************************

Bisous