Le Pentagone a interdit aux employés de Google Earth de filmer en détail l'intérieur des bases militaires américaines, après avoir eu vent du passage d'une équipe du célèbre site internet, caméra au poing, sur une base au Texas (sud).

"Nous avons reçu un rapport nous informant que Google avait collecté une imagerie détaillée et des vues à 360 degrés d'une base au Texas", a expliqué jeudi un porte-parole du commandement des forces armées en Amérique du Nord, Gary Ross.

Consigne a été immédiatement envoyée à toutes les installations militaires du pays de refuser à l'avenir l'enregistrement de vues panoramiques dans leur enceinte.

"Nous n'avons pas de problème vis-à-vis de Google Earth, c'est un instrument très utile, mais quand ils sont sur une base, ils prennent des images détaillées des points de contrôle, des bâtiments du quartier-général, des installations de sécurité... Et cela pose un risque opérationnel", a-t-il fait valoir.

Le site de cartographie Google Earth, propriété du groupe américain Google, donne accès sur internet à des images satellite, des plans, des cartes, des images en relief et des représentations en trois dimensions des bâtiments.

***********************************************************************************

 

***********************************************************************************************************

Titre : Faux enlèvement
Écrit le 09.03.2008

Un politicien mexicain a simulé son propre enlèvement pour passer la nuit avec des prostituées sans que son épouse le sache, ont révélé vendredi les autorités d'Aguascalientes, dans le centre du Mexique.

La femme de Marcos Tachiquin, dirigeant local du Parti d'action nationale (PAN, droite catholique), ne voyant pas rentrer son mari mercredi matin, a lancé un appel sur une radio pour tenter de le localiser et le présentateur de l'émission a aussitôt appelé le procureur.

Marcos Tachiquin a regagné son domicile peu après et a prétendu qu'il avait été enlevé par six hommes armés qui lui avaient dérobé son argent, son téléphone portable et l'avaient battu avant de le libérer en rase campagne loin d'Aguascalientes.

Le politicien a conclu en accusant la police "de ne pas faire son travail comme il se doit", ce qui a rendu furieux le maire d'Aguascalientes qui, après enquête, a révélé que Marcos Tachiquin, accompagné de deux amis, avait passé la nuit au Gold Palace, établissement de prostitution d'Aguascalientes, jusqu'à 08h30 du matin (mercredi).

"Marcos Tachiquin, à la double conduite morale, n'a jamais été enlevé, il n'a jamais été battu, on ne lui a volé ni argent ni téléphone portable", a déclaré le maire, adversaire politique Marcos Tachiquin.

"Il était gai et était entouré de plusieurs filles qui travaillent" dans l'établissement, a témoigné un policier

*************************************************************************************************************

*********************************************************************************************************