Je me demande si les coiffeurs décortiquent les coupes des gens qu'ils croisent, si les agents immobiliers chiffrent pour s'amuser l'appartement de leurs amis ou si les comptables essaient d'imaginer les bilans des restaurants qu'ils fréquentent...

Moi, je décortique les pubs. Et en ce moment, je regarde la télé plus qu'à l'accoutumée, Chéri et Pauline profitant des vacances pour prendre un bol d'air à la montagne.

Je remarque donc que les chaussures au bout des jambes vantant un veinotonique sont un brin kitch, sans doute pour "parler" aux femmes mures, de la même façon que la jeune femme accro à son détergent miracle est habillée comme l'était ma grand mère alors qu'elle est bien plus jeune que moi. Sans parler de certains messages qui me semblent d'une platitude absolue mais qui parlent résolument aux adolescents...

Rigolo, au fond, cette manie de disséquer les images... Et plus j'y pense et plus je me rends compte que c'est un exercice auquel je me livre depuis longtemps.

C'est sans doute aussi pour cette raison, qui me pousse à décrypter en constant les images auxquelles je suis soumise, que je me suis tournée vers la photo...