Des guerilleros verts rêvent de voir leur grain de folie traverser la manche pour fertiliser les espaces parisiens et toulousains. On savait la capitale Anglaise très verte, avec ses parcs qui représentent une véritable institution. Des écologistes d’un genre nouveau ont trouvé en ces espaces urbains un terreau fertile pour se lancer dans un jardinage sauvage et écologique. L’idée est d’alerter les propriétaires publics et privés d’espaces verts quels qu’ils soient (un pot de terre suffit !) que l’entretien est important d’un point de vue esthétique. L’anglais est précieux, amoureux de la nature, et ne supporte pas voir un espace laissé en friche, alors qu’il pourrait être fleuri. Sur leur site, des photos de ces joyeux lurons en pleine action, qui surgissent des décors urbains la nuit tombée, pelles, râteaux et graines à la main. Sur la bouture parisienne en train d’éclore, on peut y lire un message, entre autres, d’un londonien pris d’une réflexion quasi métaphysique : "je me rends à Paris ce week-end, peut-être pourrais-je y planter un peu de lavande ?". Si vous voyez de la lavande fleurir aux abords de l’Institut du Monde Arabe, ce ne sera pas Dominique BAUDIS, actuel président de l’institut, ni Bertrand DELANOE, Maire de Paris, qui l’auront fait pousser. Pourquoi citer Dominique BAUDIS dans cet article ? Parce qu’il est ancien Maire de Toulouse, et Toulouse est justement la deuxième ville, avec Paris, à être la cible joyeuse de ses citoyens mondialisés en herbe.

Article publié sur methexis.com le 20 octobre 2007