J'étais en mon adolescence
Je profitais de mon ignorance
Toute pleine d'innocence
Je freinais mon enfance

Je la regrettais ainsi
Je découvrais la poésie
Je n'avais pas vu que j'avais grandi
Je pleurais dans la nuit

Sept gares de pleurs
Je n'avais pas vu passer l'heure
Je vidais mon coeur
Loin des yeux loin du coeur

Et si folles étaient mes envies
Qu'aujourd'hui je les renie
Mais je me suis mentie
Car elles font partie de ma vie

Et mes yeux humides se rappelaient
De l'enfant que j'étais
Du temps où je jouais
Du temps où la vie s'éternisait

Je ne savais pas
Que j'étais moi
Je ne me connaissais pas
Maintenant je suis libre de mes choix