Björk poursuit ses recherches artistiques, en dehors de la musique.

Elle débute sa carrière au cinéma en 1986 dans le rôle principal du film The Juniper Tree. Puis, elle fait un détour par la télévision dans le téléfilm Glerbrot de Matthias Johannesen où elle incarne une adolescente rebelle.

Après une participation anecdotique en 1994 dans Prêt-à-porter de Robert Altman, elle marque les esprits dans le rôle principal de Dancer in the Dark, réalisé par Lars von Trier, film qui lui vaudra le prix d'interprétation féminine au festival de Cannes en 2000 et une nomination aux Oscars pour la chanson I've seen it all.

En photographie, Björk pose pour les photographes les plus en vogue, tels que Jean-Baptiste Mondino.

Enfin, son goût pour la mode d'avant-garde lui vaut parfois les moqueries des commentateurs, mais lui fait rencontrer une foule de stylistes parmi lesquels Alexander McQueen, qui signera la pochette d'Homogenic.

Pour ses vidéo-clips, elle fait appel à des réalisateurs plus ou moins renommés, comme Sophie Muller, Stéphane Sednaoui, Michel Gondry, Spike Jonze, Chris Cunningham ou Jean-Baptiste Mondino. Elle fait aussi appel à des gens plus étonnants, en ce sens qu'ils ne viennent pas du monde du vidéo-clip (certains n'avaient d'ailleurs jamais réalisé le moindre film avant) : les M/M (graphistes/artistes), Alexander McQueen, Nick Knight, Eiko Ishioka (grande graphiste japonaise), Lynn Fox (collectif de graphistes), John Kricfaluzi (le Tex Avery trash de Spumco), Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin (artistes).