faut que tu ailles chercher le pain..."

( Al Faraby )

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4487

 

 

"Bon, il est temps d'aller mourir"

"mais que dis-tu là?, sale idiot !... y en a assez de tes plaisanteries morbides"

"mais maman, c'est pourtant vrai"

"arrêtes, j'ai dit !"

"tu traverse la rue pour aller chez Abou Nidal acheter du pain... et tu es fauché par un missile"

"n'importe quoi ce gamin... je vous jure !"

"ne jure surtout pas, car j'ai bien raison"

"il continue"

"et que même pour moins que ça... regarde les quatre gamins de Djabalia, ils jouaient au ballon dans un terrain vague, ils leur ont tiré dessus d'un avion... ils les ont tous tués"

"oh mon dieu !"

"et le petit Mohammed al-Borai, sais-tu quel âge il avait ?"

"non"

"il avait six mois... t'entends maman, six mois !"

"oh mon dieu !"

"mercredi, ils ont tué onze personnes dont les quatre enfants... jeudi, ce sont dix-neuf... trente en 48 heures"

"oh mon dieu !"

"c'est toi qui va arrêter maintenant"

"qu'est-ce qu'y a mon fils ? pourquoi tu t'énerve contre moi ? qu'est-ce que j'ai dit de mal ?"

"toujours à foutre le bon dieu partout"

"ne blasphème pas mon fils"

"qu'est-ce qu'il fait ton dieu pour empêcher tous ces crimes commis en son nom ?"

"comment ça ?"

"oui, ne disent-ils pas vouloir venir habiter sur cette terre qu'il leur a promise ? Ne sont-ils pas en train d'accomplir sa volonté annoncée par son prophète ?"

"il va t'arriver malheur mon fils à toujours parler comme ça"

"nous y sommes dans le malheur... j'y suis né, j'y ai grandi, j'y vis tous les jours !"

"..."

"qu'est-ce que tu fais ? ne pleure pas... je ne dis pas ça pour toi... c'est pas à toi que j'en veux"

"tu sais mon fils, quand on est parti du village, ce n'était pas de notre plein gré... ils nous ont chassés, pourchassés..."

"je sais, et bientôt ça fera 60 ans... arrête de pleurer ou sinon je sors"

"il faut que tu ailles chercher le pain..."

"mais maman, regarde par la fenêtre, regarde ce que le monde entier refuse de voir... y a plus de pain, ni de boulangerie, ni d'Abou Nidal... un missile a complètement détruit tout l'immeuble"

"oh mon dieu !"