on veut tout recuperer!!!!!!!!!!

18H qqs

le theatre mohamed 5

archi plein..

tout le public de darwich de marcel est là..

bayte achi3r(la maison de la poesie)

recompense darwich

du prix international de l'argane

un arbre qui ne pousse qu'ici..

un grand ecran:

les photos de darwich passent et repassent

celle du douleureux chagrin de sa mere..

il a été averti de son prix

le 30 mai dernier

et c'est lui qui aurait arreté la date et le lieu

24 octobre au theatre

qui a souvent connu

l'exceptionnelle symbiose

qu'il a toujours eu avec son public...

ce poete de la palestine

ce poete de l'amour

ce poete de l'universel

tant aimé et adoré..

par tous les revoltés

de cette region du monde

meurtrie ;exploitée..

mais ce qui m'a un peu/beaucoup choqué

c'est la presence des officiels

en tentative de recuperation

de tout ce qui a fait notre memoire

de tout ce qui a fait notre choix de lutter

pour un monde meilleur

parmi eux

figurent les derniers arrivés

les "ceux qui partageaient notre reve d'un monde meilleur"

et qui font partie maintenant

de la nouvelle assise du makhzen!!!

c'est tout de meme hypocrite

d'oser encore pretendre

feter darwich de leur part

le poete qui a denonce

toutes les compromissions

toutes les trahisons

des gouvernements arabes

dont ils font desormais partie...

ça a gaché ma soirée

que je voulais de souvenir..

les allocutions se suivent

et se ressemblent

a vanter les merites

de notre mahmoud

je l'imagine en les ecoutant souriant

et un de ses poemes me revient

"youhibounani maytan(ils m'aiment mort,pour dire qu'il etait des notre)

tant bien que mal

on a patienté

car on attendait

marcel khalifa

ce chanteur hors pair

qui a façonné notre jeunesse..

et on a bien fait d'attendre..

un moment extraordinaire

de parfaite entente et de complicite

entre lui

et un public

l'ecoutant religieusement

chanter "yatir lhama""rita""lidini""fi lbali oughniatoun"

et faisant la chorale..

en chantant en choeur avec lui

quand il le lui demande..

moment de beatitude

moment de bonheur

de retrouver les siens

de se retrouver soi-meme

moment de nostalgie

de souvenirs

de ces années de fac

ou on l'a entendu pour la premiere fois

dans des radios cassettes

ou la sonorisation ferait flipper

plus d'un aujourdh'ui..

ce moment

ou tous et toutes

chantions les memes paroles

regardions la meme direction

me remplit d'un bonheur

qui malheureusement

ne dura qu'un instant

en route

en ecoutant la radio

les nouvelles des degats causés par les innondations

les morts

les sans abri

me ramenerent à ma triste realité

à notre triste realité

dans laquelle

les pauvres subissent

tout

la secheresse

les innondations

les crises...;;;