Des Règles, Principes, Vocabulaire et Icônes de Carnaval de défilé brésilien! et pourquoi et comment on voit tout le Brésil là dedans...

Il y a une principale icône-individu, une personne physique : le "CARNAVALESCO"...

C'est le METTEUR EN SCENE, le maître d'oeuvre. Il est commis à l'année et payé par l'école de samba qui finance le défilé.

Il réalise donc le "DESFILE" ou défilé qui n'est rien de moins qu'un groupe d'icônes organisées par lui comme un puzzle sur le sambadrome pour la parade. Il a une année pour le faire.

Ce groupe d'icônes que nous allons voir, c'est sa troupe d'opéra géant.

Il a des ACTEURS de base, ce sont les "SAMBISTAS" ou sambistes, qu'il rassemble en groupes au sol plus ou moins importants, qu'il place sur les chars en "destaques"... Des hommes et femmes, de brésiliens du terrain, afficionados indéfectibles de l'école de samba et dévoués corps et âmes à sa cause. Ils sont prêts à tout, même à payer de leurs parfois maigres deniers le costume confectionné à leur intention pour le défilé! C'est pour eux une obligation. Une REGLE de BASE. L'école renfloue ainsi ses caisses avec le produit de ces ventes pour payer le défilé...

Il a un FIL DIRECTEUR qui lui est fourni, c'est le THEME imposé, icône-sujet dit "ENREDO". Ce Thème et le scénario du Thème sontt élaborés par une icône-groupe appelée "ALA DOS COMPOSITORES" de l'école de samba. Ce sont des anciens de l'école, de tous niveaux intellectuels, de véritables poètes populaires, grands connaisseurs des traditions brésiliennes, exercés au choix de sujets de carnaval qui doivent toujours être en rapport avec le vécu passé, présent et à venir du Brésil! C'est une REGLE INCONTOURNABLE. C'est un aspect important pour s'assurer que le carnaval soit toujours le reflet fidèle du génie brésilien! Une belle référence pour les jeunes qui trouveront dans les textes des sambas écrites et chantées, des informations précieuses sur leur traditions depuis les plus anciennes.

La Samba aussi lui est fournie. Les auteurs du Thème composent ensuite plusieurs sambas du Thème, paroles et musiques qui vont concourir entre elles au sein de l'école pour choisir celle qui sera 'La SAMBA", l'élue de l'année pour le défilé de l'école. La SAMBA est l'icône-musicale INCONTOURNABLE par excellence des défilés de Carnaval. Cette règle contribue ainsi à alimenter chaque année, et régulièrement, le réservoir déjà énorme en sambas dans la musique brésilienne.

Le Carnavalesco, nanti d'un Thème et d'une Samba, commandite alors la confection des Costumes appelés "FANTASIAS". Il conçoit leur forme. Il en choisit les couleurs. En s'inspirant au plus près du Thème. Ces icônes-déguisements doivent être bien sûr toujours assortis aux couleurs de l'école, sans jamais pourtant oublier de se combiner avec celles que lui inspirent précisément le sujet du thème, une autre grande REGLE INCONTOURNABLE.

Le Carnavalesco dispose de chars ou "CARROS" qu'il fait construire et décorer (statues et objets scéniques "EDEREçOS") selon les mêmes règles de mimétisme des fantasias, dans des ateliers géants, les "BARRACAOS".

Il dispose aussi de groupes en uniformes ou "ALAS" qu'il crée et qu'il dénomme selon ses besoins groupes dont il se sert pour "conter plus précisément" l'histoire du thème dans son défilé. Ces ALAS à noms particuliers sont définis selon leur objet et leur rôle qu'en tant que "mots", ils expriment dans la contine du thème.

Ces "ALAS" ou groupes en uniformes aux noms particuliers tirés du thème et ces "CHARS équipés de Destaques" sont les moyens originaux par lesquels le Carnavalesco peut donner sa griffe à un défilé. Il ne s'en privera pas, car il sera jugé sur sa lisibilité.

Il dispose d'autres groupes ou formations à nom convenus, tout aussi importants, obligatoires quelque soit le sujet du thème. Ils doivent figurer dans tous les défilés, constituant là encore une grande REGLE INCONTOURNABLE de FORMATAGE. L'absence de l'un de ces derniers est une faute grave équivalent à un zéro pointé...

Ces groupes ou formations obligatoires s'appellent spécifiquement :

la "BATERIA", ou Batterie, icône essentielle dont les membres sont sélectionnés pour leur savoir musical et qui sont entièrement à la charge du budget de l'école pour leur équipement

la "COMMISSAO DE FRENTE", ou Commission de Front qui ouvre le défilé comme premier groupe juste devant le char d'ouverture. Elle doit porter la signature du thème par son déguisement (style et couleurs)

Le Char d'Ouverture ou "CARRO DE ABRE ALAS", est le plus grand des chars engagé transportant en "Destaque" les personnages les plus importants de l'histoire du thème

le Couple "PORTA BANDEIRA e MESTRE SALA", ou Porteuse de Bannière et son Chevalier Servant viennent après le char d'ouverture. Ils sont et se comportent en maîtres de cérémonie et ont pour invités le public. D'où les révérences du Mestre vers ce public et envers sa dame de compagnie qu'il encadre au plus près avec une élégance rafinée pendant qu'elle présente la Bannière de l'école au public en tourbillonnant toujours avec, c'est obligatoire, pour la déployer encore mieux!

les "BAIANAS", ou Bahiannaises, "originaires de Bahia". Elles se distinguent par la tenue typique des femmes de la célèbre région "nordestine" et par leur évolution tourbillonnante en toupie faisant ressembler leur grandes robes longues à de grandes corolles de fleurs multicolores. Pour moi, une des plus belles Ala des défilés de Carnaval brésilien!

les "DESTAQUES" embarqués sur les chars ou à pied, ils doivent être remarqués, d'où leur position en éminence sur les chars avec parfois des tenues extravagantes

les "PASSISTAS", groupe léger (2 à 10 individus mâles ou femelles) au rôle stricte d'animateurs, évoluent librement entre les blocs de couleurs formés par les Alas et les Chars.en dansant tout simplement la Samba, sur une cadence très rapide et spectaculaire des pieds, animant les formes voluptueuses du corps souvent peu vêtu des femmes. Ils sont l'attraction principale des touristes peu éclairés, qui s'ennuient rapidement du défilement uniforme et trop subtil à comprendre des Alas et des Chars racontant les détails du Scénario.

Chacune des icônes ci-dessus cité forme un "MOT" dont dispose le Carnavalesco pour camper son scénario, les "ALAS" et les "CHARS avec Destaques" comme les autres formations étant modulées selon les besoins par les jeux mimes, ou une chorégraphie spécifique ou un emplacement particulier dans le défilé.

J'ai décrit les pièces du puzzle et les règles de mise en forme de ces pièces.

Je vais parler des règles d'exécution des défilés, des règles dynamiques. Il y a trois grands critères dynamiques de jugement. Ils ont pour noms :

EVOLUçAO : le Temps de passage entre le 1er sambiste entré et le dernier sorti, 90 minutes environ en Groupe Spécial (le plus haut niveau).Le critère est chronométrique. Lourde pénalités aux points en cas de dépassement.

CONJUNTO : la Continuité entre les Blocs formés par les ALAS les CHARS en mouvement et la vision d'ensemble que donne toute l'école de samba lorsque tous les sambistes sont sur la piste du sambadrome depuis l'aire de Dispersion à la sortie jusqu'à l'aire de Concentration à l'entrée. Ce remplissage doit être aussi exact que possible sans trous excessifs entre les blocs ("BURACOS"), de la "contiguité" quoi. C'est la performance la plus difficile à réaliser sur le terrain. Le critère est visuel...

HARMONIA : la Conjonction entre les Couleurs, les Fantasias, la Musique de samba, la Rythmique de la Batterie d'une part et le Thème imposé d'autre part. Il faut qu'on ressente de l'Harmonie entre tous ces facteurs avec le Thème ou "ENREDO"...

Les Jurés ("JURADOS"), placés en des endroits stratégiques le long du sambadrome, se basent essentiellement sur ces trois éléments là, pour sanctionner le Carnavalesco. La note 10 à ces trois critères assure une très grande probabilité de victoire.

Ils jugent aussi la qualités des "FANTASIAS", la beauté et la fiabilité des CHARS, la lisibilité des MIMES et des CHOREGRAPHIES des ALAS, la justesse de la COMMISSION de FRONT par rapport au sujet, la beauté pure et l'élégance raffinée du Couple mythique de la PORTEUSE de BANNIERE et de son CHEVALIER SERVANT, la qualité du rythme de la BATTERIE avec ses ruptures et ses reprises, une pièce essentielle à la réussite dans les trois critères dynamiques.

Le Carnaval de Défilés Brésilien est un Chef d'Oeuvre en soi. Je le tiens pour une des plus grandes merveilles du monde.

Il a souvent à l'étranger été taxé abusivement de futilité et de gaspillage excessif par rapport aux carences économiques chroniques du Brésil. C'est mal connaître l'importance du phénomène pour le mental des Brésiliens et pour l'économie du pays. Il y a des populations entières et des Sociétés industrielles qui ne vivent à l'année que des besoins du Carnaval... La planète "entière" a rendez-vous chaque année au Brésil à l'époque du grand Carnaval; il faut être là-bas pour mesurer toute l'importance de l'énorme apport touristique que draine l'évènement. Il est tellement multiforme et multicentrique que chacun trouvera toujours sa destnation finale et le type de carnaval qu'il lui plaira de vivre ou de revivre...

Roger