Décider un beau matin ensoleillé de partir en goguette
Dessiner en nos têtes des chemins de poudre d'escampette
Remplir nos baluchons d'envie et d'imprévu pour guider nos bicyclettes
Prendre enfin la route et les sentiers incertains des cartes obsolètes

Rouler le long des cours au gré des chants des oiseaux
Traverser les vertes prairies où dansent les coquelicots
Dévaler les pentes escarpées en douceur et contourner les fiers bouleaux
S'abreuver de ces terres oubliées des touristes et gros lourdauds

Trouver à l'orée d'un bois un p'tit coin de soleil
Butiner les odeurs et les parfums délicats sans pareils
Communier en déférence avec la nature qui nous ensorcelle
Enjamber les clôtures et barrières, libres de fouler les chanterelles

Etendre sur le sol un damier rouge et blanc
Démunis de tout attirail contre nature et faux-semblant
Juste toi et moi et un déjeuner sur l'herbe onctueuse d'antan
Juste nous pour un pique-nique arrosé de printemps

Repus et rassasiés, s'allonger sur l'herbe et deviner les figurines de coton
Dans le bleu qui surplombe, rêvasser à nos amours de saisons
Profiter d'un baiser pour te dire mon affectueuse passion
Et m'endormir enfin à tes côtés en laissant s'évader les songes à foison

Au chant des sauterelles nous nous avançons vers les reflets étincelants de l'eau
Là une barque semble n'attendre que nous pour voguer librement sur les flots
La caresse de ta main baignant sur mon front à la douceur de tes mots
et retombant nonchalamment, ressentir ainsi la fraîcheur au milieu des roseaux

Paresser une bonne partie de ce bonheur partagé
Oublier le temps des soucis quotidiens, … oublier
Se dire qu'il nous faudra quitter ce coin de majesté
Enfourcher nos vélos et repartir sous le soleil de rouge clarté

Retrouver un chez soi sans pour autant en perdre amour
Conserver ce bonheur et trouver joie à nos allures de troubadours
Seulement être simple, simplement être seul, rien que toi et moi mon amour
Une escapade imaginée de poudre d'escampette pour toi ma douce, pour toi et sans détour