Cite d'or et d'acier, Bangkok est le profil choc de la Thailande. A vivre avec frenesie ou nostalgie... ce n'est pas une escale pour les tiedes  ! Car surpeuplee avec ses 7 millions d'ames, Bangkok souffre de tous les maux du monde moderne (pollution, croissance anarchique, asphyxie). Mais les fleches dorees des temples dominant les avenues rappellent que c'est toujours "la Cite des Divinites, l'inexpugnable Demeure du Dieu Indra, la Grande Capitale du monde qui renferme les Neuf Merveilles, la Cite heureuse"  

Ici, pas de chichi, le contact est facile car les Thai sont tres tactiles. On a souvent droit au serrage de mains ("nice to meet you", "what is your name?"), ou mieux on se fait attraper la main pour entrer dans un magasin. A Bangkok comme partout en asie, la circulation ressemble a un rallye d'auto-tamponneuses. Le velo est reserve aux inconscients et la moto aux esprits suscidaires !!! Et puis de toute facon... il n'y en a pas a louer pour les touristes a cause du taux de perte (de touristes).

Avec 30 degres et plus en moyenne au sortir de l'hiver, c'est une ville qui a pris le tournant occidental. Les Thailandais ont pour usage de faire table rase avec le passe. Leurs temples sont refaits a neuf regulierement et il est donc difficile de trouver dans cette ville animee des vestiges de plus de 100 ans (quand ce ne sont pas des repliques). les batiments plus ou moins modernes et ont remplaces bon nombre de maisons traditionnelles...

Dans le quartier pour routard regne une ambiance club-med a mi-chemin entre Woodstock et les quartiers banches de nos capitales. C'est l'ambiance fete-foraine tous les soirs et l'insouciance qui prevaut dans cet ecrin pour vacanciers en sursis. Nous avons egalement ete frappe de voir par quelle facilite et naturel de nombreux bangkokiens peuvent se travestir , se prostituer  ou se tatouer de la tete aux pieds  !!!

Le moyen de transport terrestre reste essentiellement le tuk-tuk, sorte de mobilette qui traine une carriole amenagee. Mais vu du Klong (canaux), "la Venise de l'Orient" a encore de beaux restes. Il suffit de sauter dans un bateau-taxi qui sillonne les klong pour s'en convaincre. Ces bateaux pour touristes (de freles esquifes taillees comme un crayon) sont equipees de veritables moteurs de voitures qui les transforment en Hors-Bord (voir photo). Les sensations sont garanties et le croisement entre ces engins necessite leur ralentissement prealable sous peine de recevoir la douche d'une eau qui ressemble de pres comme de loin a de l'huile de vidange... et dans laquelle se lavent nombre de Thai que l'on croise le long de la berge. Etonnament ce lacis de fleuves et de canaux grouille de poissons... si bien que pour les pecheurs de bangkok, "leur jarre de nam plaa (saumure de poisson) n'a pas besoin de voir la mer pour etre pleine !"

Bangkok plus que tout est la Babylone du shopping et du business de biens de consommation les plus divers. Des zones commerciales gigantesques ultra modernes comme des quartiers entiers de petits etals chinois parsement la ville. On y trouve tout ce que l'Asie produit de plus beau et de plus varie. Bangkok constitue donc la plate forme ideale de ceux qui cherchent le beau, l'introuvable... et le pas cher.