A peine la frontiere passee, l'ambiance change totalement : les camions prennent l'allure de glaces italiennes degoulinante, les animaux vivants malmenes et puants sont entasses comme dans une benne a ordure, les routes pour relier les villes principales sont encore a une voie quand elles ne sont pas inexistantes a l'image de la Mongolie.

Arrivee a Phnom Penh, 1,2 millions d'habitants, c'est le choc ! La misere se jette sur nous comme une claque de boue nauseabonde. Les mandiants souvent tres tres handicapes (parfois sans bras, sans jambes et aveugles) nous harcelent avec les personnes agees qui supplient notre bon vouloir... le tout dans une atmosphere surchargee d'humidite avec 35 degres... dans la poussiere onmipresente et les odeurs de poisson rance qui jonchent les trottoirs (quand ce ne sont pas des ossements d'animaux en voie de decomposition).

Les Cambodgiens sont dans l'ensemble tres acceuillants, meme si la capitale a troquee son ame d'adolescente innocente pour une course debridee a la richesse, crachee a la figure des plus pauvres. Les 4x4 rutilants et les hotels beaux comme le majestic a Cannes parsement la ville comme des lampions dans une marre de crapauds. ici, la securite sociale est dans la rue et les plus riches doivent donner aux pauvres, une tradition apparemment vu le nombre d'assistes femmes, ados, enfants, pesonnes agees et vrais handicapes qui guettent nos pas.

La corruption est ici un art de vivre, les plus intelligents l'on bien compris, et on dit qu'il vaut mieux eviter d'avoir a faire avec la police, ce sont les premiers escrocs qui cautionnent les reseaux mafieux et autres bidouilles financieres. La securite est plutot en faveur du touriste qu'il est de regle de proteger, mais les vols ne sont pas rares et il vaut mieux eviter avoir a faire a une embrouille car les asiatiques sont tres solidaires et l'etranger a tord, de toute facon...

Tres vite, nous rencontrons d'etranges personnages tout droit sortis d'une mauvaise BD, dont l'un d'eux confiait ouvertement qu'il n'etait pas ici pour visiter le pays, mais que ca concernait les celibataires. Ca se sent assez clairement en fait, et certaines rues sont assez explicites. Il regne donc dans certains quartiers une ambiance deleterre.

L'histoire du Cambodge est chargee du genocide durant le regne de Pol Pot (1975-1979) ou pres de 2 millions de Cambodgiens deportes perirent (sur 12 millions) dans des conditions atroces dignes de nos recits nazis les plus edifiants. Les camps de concentration et de detention largement illustres rappellent a quel point la cruaute humaine n'a pas de limite. On croise frequemment au detour d'un marche ou d'une rue, une casquette a la main pour mendier, les victimes des mines khmers rouges du regime de pol pot. 

Ici le dollard est roi, tout se paye en US dollard a partir de 1$, en dessous, on utilise la monnaie de singe locale. Personne ne verifie les vrais billets des faux, meme les gros billets, et on peut tirer cach du disributeur plusieurs milliers de dollars en une fois (si si !) alors qu'on etait souvent limite a 100$ en une fois au Vietnam. mais on ne sait meme pas si le distributeur donne de vrais ou de faux billets...veridique! On trouve tres frequemment des billets avant 1998, ces billets sont presque refuses partout dans les autres pays a cause des risques de copies trop facile.

Au Cambodge, tout est taille pour le touriste. Le reste n'existe pas, et donc tout le monde ici veut sa part du touriste a commencer par les Cambodgiens eux-meme. Il en resulte un cout moyen 50% plus cher qu'au Vietnam pour un niveau de confort, d'hygienne et de prestation souvent tres inferieur dans tous les domaines sans exception. Un paradoxe incroyable vu la pauvrete du Pays.

Pour la premiere fois, nous avons pu faire l'experience culinaire globale de nombreux insectes (cafards, Mygales, criquets...) qui sont vendus grilles car c'est une source de proteine importante. Cote gastronomie, pour le moment, on ne peut pas dire que leur mets vaillent pour notre palais une place dans un quelconque guide de 3eme zone et on pense souvent a nos petits troquets du Vietnam, sic.

L'artisanat au Cambodge, de ce qu'on a pu voir pour le moment, c'est la soie. Ils en font d'excellente reputation ainsi que le poivre et quelques objets d'artisanat en bois et en argent (aussi mal tailles qu'un crayon papier en fin de vie).

Cote architecture, on retrouve souvent le style art deco des annees 30 Francais. D'ailleurs, la presence Francaise encore tres forte se voit sur la plupart des panneaux ecrits en sanscrit et en Francais et bien sur de tres nombreux Cambodgiens parlent le Francais (une aubaine pour nous !).

La religion principale est le bouddisme et la presence de tres nombreux temples a l'architecture magnifique typique de la thailande un peu partout laisse a penser qu'ils sont tres pratiquants, une chance pour ce regime qui profite de l'effet regulateur de cette religion a l'image des castes en Inde.