Quand on a faim, rien ne nous arrete. C'est l'impression que nous a donne cette ville de 7 millions d'Ames au temperament meridionnal qui veut sa part du gateau de la nouvelle econnomie dans la course avec Pekin et Shangai.

Tout est en construction, demolition, transformation bref en activite permanente de jour comme de nuit. Le plus beau cotoie le plus laid et la vitesse a laquelle Canton bouge donne l'impression d'une ville dechiree entre son passe rural en guenilles dans le centre ville et son futur qui decolle tellement fort dans de nombreux quartiers qu'on trouve de sompteux hotels aux pieds de bidons ville en sursis. On a enfin l'impression de redecouvrir avec bonheur la vraie chine contrairement a Pekin qui a nettoye 95% de son passe...

Comme partout en chine, la police omnipresente laisse un sentiment de securite mais aussi d'un controle omnipotant. Les cantonnais rient beaucoup (d'ou le fameux riz cantonnais ;-) et ne se prennent pas au serieux, ils sont tres curieux et nous regardent longuement comme si ils n'avaient jamais vu un occidental. Il faut dire qu'ici le touriste se fait deja beaucoup plus rare.

Cote nourriture, la legende dit qu'a canton tout ce qui a des pates se mange sauf les tables et les chaises et on a en effet pu le constater sur les etales des marches et des restaurants : crocodiles, tortues, iguanes, Palombes geantes, murenes, serpents, scorpions, grenouilles, insectes terrestres et aquatiques divers le plus souvent vivants pour attester de leur fraicheur, sont tues et prepares sous vos yeux pour votre prochain repas....gloups.

Canton est sale comme un clochard, bruyante comme un hall de gare, dense comme le metro aux heures de pointe et joyeuse comme une reunion de famille a 10 enfants. De nombreux chinois ont elu domicile dans la rue, a meme le sol, sur des chaises ou des petites charrues le soir apres le travail vers minuit car il fait toute l'annee 20 a 25 degres.

Dans les marches pittoreques, on trouve toutes sortes de fruits frais inconnus; des fruits connus aux gouts oublies qui redonnent envie de manger ces joyaux simples de la nature (clementines, pommes, ect..) et des produits seches car ici, on fait tout secher du crocodile au boeuf en passant par les huitres et les racines des plantes. On a le plaisir de decouvrir de nombreuses varietes de fruits de mer seches comme les palombes, les concombre de mer, des centaines d'autres especes differentes bizarres qu'on ne connait pas ou des dizaines de varietes de crevettes charnues tres gouteuses. D'une facon generale, les produits sont absolument delicieux surtout quand il sont simples comme le bambou epeluche dans la rue qui regorge d'un liquide doux et sucre en abondance, un regal. 

La pharmacopee chinoise est l'une des plus fournie. On le constate au vu des centaines de plantes sechees que l'on decouvre dans les cohortes d'etales des petits bouibouis engonces dans des rues odorantes et biscornue des vieux quartiers de canton.

Dans la serie insolite, se vendent les griffes de tigre (voir photo), les ailerons de requins: des dizaines voir des centaines de milliers d'ailerons exposes sous nos yeux incredules, les tortues stockees par centaines dans des enclos de 4m x 2, des serpents qui s'echappent de leurs bassines quand ce ne sont pas les scorpions....on plaint les habitant du quartier, mais aussi chose plus difficile, de tres nombreux handicapes donc certains frisent la parentee avec Elephantman comme cet petit enfant avec une tete deux fois plus grosse que celle d'un adulte, ou cette femme avec un cote completement atrophie, ou cet adolescent qui rampe par terre pour se deplacer, dans l'indifference generale des nombreux pietons qui evitent....ils n'ont pas de chance...

Dans le centre ville, les echoppes et magasins sont presque exclusivement reserve a la vente en gros, d'autres rues pietonnes un peu plus loin sont reservees aux particuliers qui ont le choix entre les innombrables magasins a 20ct d'euro pour des centaines de produits differents, et les galeries commerciales attenantes toutes propres qui crachent le marketing des marques Europeennes aux memes prix que chez nous. le delicieux paquet de gateau chinois a 13ct d'euro cotoie le boite de petit lu du meme calibre a 1,3 euro, c'est fou comme deux mondes arrivent a coexister.