Toujours pas de tourisme en russie. Le touriste y est rare, on a croise nos premiers compatriotes dans un internet center a Krasmoiarsk qui comme nous se sentent un peu perdus dans ce pays ou le visas sans payer plein pot via un organisme specialise s’apparente a un chemin de croix qui s’adresse aux plus intrepides.

Krasnoiarsk, presque 1 millions d'habitants mais probablement tous caches dans des kroutchovka al'exterieur de la ville car on ne croise guere plus de monde que dans une ville de 100.000 habitants en france, probablement la ville la plus sympa de notre parcours avec Nijni Novgorod. Excepte la pollution bien sur et le center ville qui ne se dit pas (on le devine), on y rencontre quelques batiments a l’architecture originale, tantot de style art deco, tantot empreinte des dernieres traditions monarchiques avec leurs structures en bois et leurs ornements delicatements decoupes dans le bois des facades et des fenetres (voir photos). On y a trouve notre premier antiquaire avec un rayon de quelques dizaines de centimetres lineaine exposant les derniers vestiges d’une dynastie oubliee, celle des napoleons et autres tsars, stars d’une époque revolue.

Mais après toutes cette tristesse grise cubique, krasnoiarsk a fait du bien a nos yeux, il y avait meme de la musique commerciale diffusee dans quelques rues passantes, une vraie ambiance de fete