Ou
Le bonheur au-delà du ressenti

Thème: Permettre au Beau d'exister en n'exprimant pas son
ressenti, sa connaissance, sa croyance ou son expérience et
savoir vivre sans dépendre d'habitudes aliénantes.
Ce cher Descartes et tant d'autres nous en ont obscurci le
chemin.....c'est en soi qu'est le soleil......

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
"C'est un pays sans route, à l'envers de tout doute."
"Point de marée montante au moindre effort qui coûte."
"Soleil s'y fait rêveur au son du vent taquin."
"L'amour y tend son voile, insigne baldaquin."

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Asagao ni

Turube torarete

Morai-midu

(La) gloire du matin
Atteignit (le) petit seau
(Je dois aller) demander de l'eau
Au voisin

Haïku composé il y a plus de cent ans, par une japonaise
anonyme, et devenu poème éternel.

Elle habitait une maisonette dans un petit village. Au fond du
jardin, comme dans la plupart des maisons japonaises, était un
puits près duquel croissent de nombreuses fleurs.
La gloire du matin est une plante grimpante très aimée, qui donne de belles fleurs en été.
Un matin frais et tranquille, la jeune femme se lève, une ou deux heures avant le soleil, comme toujours. Elle sort dans le jardin et va au puits prendre l'eau pour sa toilette, la lessive, le nettoyage et la cuisine.
Elle trouve, près du petit seau qu'elle avait laissé la veille près du puits, une belle fleur de la plante grimpante, toute blanche, qui tranchait dans la demi-obscurité du jour.
Elle l'admire, murmurant de bonheur devant cette beauté.
Puis elle va vers la maisonnette voisine, pour demander de l'eau,
pour ne pas séparer la fleur grimpante du seau.
Ce jour là, dans un cahier fabriqué par elle, elle écrivit à
l'aide d'un fusain trouvé dans le four, le poème qu'elle avait composé.


Tout cela est tellement loin de nos "contingences" occidentales!