C'est un poème libre, du matin, si l'on veut, du soir si ça arrange; car il n'a que des mots pour s'habiller, et devoir choisir des habits du matin ou du soir, l'ennuie profondément;
Il est tellement schtroumf, qu'on en fait ce qu'on veut; je crois qu'en bon français on nomme ça gadget; ça ne sert à rien et c'est là sa plus grande qualité.
C'est histoire de s'amuser sans se prendre au sérieux.
Après tout je ne suis ni Hugo ni Mallarmé, mais purée!J'ai
passé la moitié de ma vie sur les pages écrites des livres et
l'autre moitié à me partager entre les sages et les fous;
Donc il ne faut pas s'étonner du résultat!
J'aime encore jouer dans les maisons vides, surtout si elles ne sont pas vides de sens; on y croise des échos chatoyants et
des éclats de perles d'humanité, et cela suffit à mon bonheur,
J'ai des goûts simples, c'est vrai, et je suis un fou de rock'n roll!
Conclusion: on ne peut rien attendre de moi, qui corresponde a ce qu'une attente a de "légitime"!
Voici, sur une musique sans notes ni portée.......


L'âme qui s'amuse dans l'air frais du matin
M'atteint et me ravit bien plus que l'humain drame

A vouloir des moments de raison prix sang d'or
S'endort au même instant la saison; avoue, loir!

L'innocence n'a pas toujours l'aspect caresse
Car est-ce bien son but d'être câline aux sens?

Dilemme a perturbé l'affirmation d'un choix
Echoit donc à l'heureux, qui le fait, le dit, l'aime

Enjoué est mon coeur qui, riant de lui-même
M'aime et, rangeant ses maux, se permet d'en jouer

Guerre est un mal acquis au fil d'épée, épais
Et paix en compromis ne profitera guère

N'en veux pas au poète, il joue sans s'essouffler
Et souffle la poussière, où l'amour n'en veut pas