Courage cœur lassé ! Chemine vers l’éveil,
Assuré d'y trouver réconfort et vacance
Loin des vains aléas d'un déclin du soleil.
Ne pense plus au temps gaspillé à l'errance,

Repose ton ennui dans des mots attentifs
Et chasse ces tracas pour des tourments fautifs.

A ton état d'humain accorde un peu d'aisance.


Laisse moi te conter comment, hors du commun,
La vie a des aspects que vue, eh ! Dénature.
Ce que piété apprend parfois est importun
Lors qu'un mordant désir prend air de courbature.

Les chemins, à l'envi, donnent tout à penser
Quand on les suit à l'œil que fin peut offenser.

Sans vouloir ni savoir se trouve la mesure.


Deux moines d'un couvent où le jardin nourrit
Ces hommes à la vertu par le peuple humiliée,
S'en revenaient heureux, c'est bonheur qui sourit,
Partageant le soleil à langue déliée.

Rien ne semblait pouvoir troubler ou bien gêner
Un tel duo serein en route pour dîner,

L'idée d'un lendemain elle-même oubliée.


L'esprit libre et le pas les menant sûrement,
Ils vinrent à croiser, trait bleuté sous la nue,
Un cours d'eau dont le gué souffrait d'affaissement.
Le vent souffla sanglots et plainte soutenue.

Au bord, tournant le dos, pleurait en gémissant
Une femme éplorée en chagrin saisissant.

A franchir l'eau sans gué elle n'était parvenue.


Des deux hommes de Dieu l'un était jeune et fort
Et s'offrit dans l'instant pour aider la pauvrette.
La hissant sans effort il l'amena au port.
Elle reprit son cours, remerciant pour dette.

Le soleil pâlissant, le jour devenait soir,
La paire de bénis se hâta vers l'espoir

De la soupe de pois et d'une chaude assiette.


Le temps passa un peu, l'aîné filait bon train
Pendant que son cadet traînait un peu savate,
Le geste contenu dans un regard d'airain.
Le vieux, se retournant, vit un front écarlate.

S' inquiétant à bon cœur, il s'enquit, diligent,
De l'état de l'ami, croyant son cas urgent.

Il l'était en effet, comme aveu qui se hâte.


Son vœu de moinillon lui semble en noir péril
Au souvenir pesant d'un sens qui déshonore.
Evoquant rougissant un ressenti très vil,
En doute pour sa foi il se La remémore.

Ce faix au féminin le fait vivre et mourir.
Et l'autre, pieux moqueur, lui souffle en un soupir:

"Elle n'est plus là, vois-tu? Et tu la portes encore!!"