suite:

N'arrivant pas à dormir en position inclinée au dessus de

la dune comme nous l'avait conseillé le patriarche, j'ai

décidé d'en descendre avec deux de mes amis pour

dormir, plus loin, dans un endroit plus plat prés d'un

arbuste. Nous avions continué à discuter de tout et de

rien avant de nous endormir. Soudain Nadji le second

chauffeur se releva d'un bond et nous demanda de nous

écarter de nos couvertures. Ce que nous fîmes sans

demander le pourquoi de la chose. Il prit avec précaution

sa couverture et la secoua comme pour vouloir en faire

tomber quelques chose. Mais rien. " Qu'y a-t-il Nadji?"

m'inquiétai-je. Nadji continuait silencieux sa recherche en

faisant de même pour nos couvertures et oreillers. Il me

demanda alors de lui passer la lampe torche, suivit de

petites traces sur le sable et arriva très vite au but

recherché: un scorpion qu'il tua rapidement d'un coup de

bâton.

 

En fait, alors que nous étions en train de discuter Nadji

avait senti un petit chatouillement au niveau de la plante

de son pied. Il comprit très vite qu'il ne pouvait s'agir que

d'un insecte par exemple un innocent scarabée ou d'un

scorpion au venin mortel. Il résista et ne bougea pas d'un

millimètre. Cette chose continua alors sa progression au

niveau de la cheville, le long de la jambe gauche, de la

cuisse, de la hanche, du flanc, du bras, de l'épaule pour

arriver au cou. Mais là Nadji très sensible à cet endroit ne

put résister et se releva comme s'il avait reçu une

décharge électrique. Dans le doute de savoir s'il s'agissait

d'un scorpion ou d'un simple insecte, Nadji avait préféré

discuter sans broncher pour ne pas créer de panique et

recevoir une piqûre qui pouvait lui être mortelle. Car le

scorpion s'il a peur, il pique. Il ne sait rien faire d'autre. Il

ne fuit jamais devant l'adversité. Nous primes alors tout

notre paquetage en vérifiant encore si rien d'autre n'y

était accroché et nous nous dirigeâmes vers la dune. Le

patriarche nous attendait assis, car il avait été réveillé par

nos bruits. "Je vous avais conseillé de dormir ici, mais

vous n'en avez fait qu'à votre tête. Les arbustes sont des

refuges pour toutes sortes d'animaux et d'insectes. C'est

vous qui êtes fautifs. Vous êtes allés les déranger chez

eux. Vous devez alors accepter les conséquences. "

 

Dans le désert, il vaut mieux donc dormir sur les dunes

même si elles ne sont pas confortables. Car celles ci sont

en général vierges de toutes plantes refuges pour insectes

et animaux divers.

A suivre...